Cyrano de Bergerac. Le corps et la voix d'un destin

Julien Léon
2012 Topique  
Distribution électronique Cairn.info pour L'Esprit du temps. © L'Esprit du temps. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est
more » ... ite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © L?Esprit du temps | Téléchargé le 20/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © L?Esprit du temps | Téléchargé le 20/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) Topique, 2012, 120, 139-152. Cyrano de Bergerac Le corps et la voix d'un destin Julien Léon LIMINAIRE À la lecture du thème proposé aux auteurs pour ce numéro de la revue Topique, un nom, un seul, a pointé le bout de son nez. Cette ombre qui n'a de cesse de passer dans ma vie et offre un profil reconnaissable entre tous, n'est autre que celle d'un « philosophe, physicien, rimeur, bretteur, musicien, et voyageur aérien, grand riposteur du tac au tac, amant aussi -pas pour son bien ! » (Rostand, 1996, p. 308), j'ai nommé bien sûr Hercule-Savinien de Cyrano de Bergerac. J'ai rencontré cette oeuvre d'Edmond Rostand assez tôt dans ma vie, au début du lycée. Mon goût pour la littérature et l'écriture m'avait conduit à la porte d'auteurs dont je pétrissais mes pensées. Parallèlement, les retours assez gratifiants de mes enseignants de français tuyautaient plaisamment cet appétit de mots au fil de mes premières compositions. Et puis ce fut la rencontre avec Cyrano. Un éblouissement. L'amour et ses tourments, la question taraudante du corps, l'héroïsme intrépide, la verve qui rayonne et flamboie... de quoi tournebouler l'adolescent que j'étais, ébouriffé de joie à la lecture d'une oeuvre où se bousculaient, dans une folle sarabande aux émotions inaltérables, nombre de questions qui déjà s'agitaient en moi. Au sortir du bac, je prenais place sur les bancs de la sociologie. « Maîtrise » en poche, je renonçais néanmoins à tout futur dans ce domaine ainsi qu'à mes projets d'une carrière de journaliste. Je souhaitais arpenter d'autres chemins, et me lançai alors dans des études de psychologie. J'y fis la découverte enthousiaste de la psychanalyse. Et aujourd'hui, ce sont les patients et professionnels que je rencontre, et les étudiants à qui j'ai le privilège d'enseigner qui m'en font
doi:10.3917/top.120.0139 fatcat:i3jcw36jx5ba3hsqwg2fj3pz4i