Le curriculum et la formation de sujets nationaux en Israël

Julia Resnik
2001 Education et sociétés  
L 'intégration de différents groupes de population dans la communauté nationale dépend en grande partie de la manière dont ces groupes sont perçus dans le cadre de l'identité nationale. En Israël, un pays où cohabitent deux populations avec des appartenances nationales conflictuelles -les Juifs et les Palestiniens-il est très instructif d'analyser comment se construit à l'école l'identité nationale juive, en particulier d'évaluer le poids des éléments particularistes par rapport aux éléments
more » ... versalistes. En quoi les éléments particularistes et le rapport au peuple juif -sa culture, sa religionsont-ils accentués ? En quoi, au contraire, les éléments universalistes mettant en évidence les liens entre le citoyen et l'État, par référence aux principes démocratiques et civiques, à l'égalité devant la loi et au respect de la loi, sontils soulignés ? Le curriculum officiel est donc un objet privilégié pour examiner l'idéologie nationale qui façonne les "sujets nationaux". Rappelons que, d'après les sources du ministère de l'Éducation d'Israël (Site Internet, 2001), le système éducatif public en Israël accueille la plupart des enfants juifs (presque 86 % des élèves en 1999-2000) dans deux voies : l'enseignement public laïc (67,1 %) et l'enseignement public religieux (18,8 %). Le secteur ultraorthodoxe maintient un système indépendant qui n'est pas contrôlé par l'État (14 % des élèves en 1999-2000). Le secteur arabe est inclus dans l'enseignement public mais en tant que division séparée. Cet article se concentre sur le secteur juif du système public laïc. 169 n°7/2001/1 Éducation et Sociétés R u b r i q u e VARIA 1. Sujet est pris ici dans le sens qu'Althusser (1971) puis Foucault (1984) lui attribuent.
doi:10.3917/es.007.0169 fatcat:qk7gkapodrhvdm7kijvio2ljda