Éros androgyne et logos philosophique

Josiane Boulad Ayoub
1985 Philosophiques  
de l'article Après avoir précisé l'enjeu idéologico-politique que recèle la « perspective féministe » en tant que catégorie d'analyse appliquée à l'histoire de la philosophie et retracé les présupposés relatifs à la représentation de l'entreprise philosophique que ladite perspective enveloppe, communément parlant, on relancera la question ontologique du rapport entre le Logos philosophique, à ses débuts, et Éros, le démon originaire et dynamique du discours philosophique. Ce recours au Mythe
more » ... a fait émerger la figure originelle de la philosophie comme symboliquement androgyne (dialectique). On aboutira à la thèse d'une « perspective hermaphrodite » qui voudrait en finir -par la dialectisation opérée sur le mode plaisant -avec la catégorie « perspective féministe », pour ce qui en est de son application à l'histoire de la philosophie. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter en ligne. [https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politiquedutilisation/]
doi:10.7202/203274ar fatcat:wujisicqonb2tmevcrgrkmyngq