Députée des Hautes Alpes Député du Val d'Oise RAPPORT AU PREMIER MINISTRE DYNAMISER L'EPARGNE FINANCIERE DES MENAGES POUR FINANCER L'INVESTISSEMENT ET LA COMPETITIVITE 2 AVRIL 2013 2 3

Karine Berger, Dominique Lefebvre
unpublished
2 La crise financière intervenue à l'automne 2008, sans précédent depuis les années 30, et l'arrêt du financement résultant d'une « course à la liquidité » à la suite de l'explosion des bulles immobilières et financières ont remis en cause l'équilibre de confiance épargne/financement de l'économie. Temporairement, un doute a marqué l'esprit de nos concitoyens sur la capacité du système bancaire et assurantiel comme des marchés en actions à préserver leurs économies et leur patrimoine financier.
more » ... trimoine financier. Ainsi, en 2009, l'investissement productif a chuté d'un cinquième en France comme dans les autres pays européens. Cette perte de confiance a accentué la dépression de 2009 et ses conséquences en termes d'activité et de chômage que nous subissons encore aujourd'hui. De nombreuses évolutions prudentielles, visant à restaurer la sécurité du système d'épargne, ont depuis lors redessiné les règles de financement de notre économie (normes de « Bâle III » et « Solvabilité II » notamment) et en ont modifié les équilibres d'avant la crise. Dans ce nouveau contexte, la capacité du système français, largement intermédié, à assurer le financement des entreprises est un enjeu crucial pour les prochaines années et il s'appuiera dans notre pays essentiellement sur l'épargne des français. Le prochain cycle d'expansion français dépendra entièrement de notre capacité à développer nos PME et ETI innovantes qui sont un gisement primordial de notre potentiel de croissance et d'emploi, mais aussi de notre capacité à générer de l'investissement productif au service de la compétitivité de notre économie. De ce point de vue, le moteur de notre futur taux de croissance potentielle réside dans les financements de la recherche-développement dans tous les secteurs, dans la montée en gamme des technologies existantes, dans l'industrialisation des innovations technologiques et dans l'expansion des réseaux d'infrastructure permettant l'accès en masse à ces nouvelles technologies. Or c'est justement au cours du prochain cycle que la compétition entre les pays pour capter le capital, c'est-à-dire les financements, sera sans doute la plus exacerbée du fait des besoins immenses dans le monde. L'épargne abondante des Français, atout hexagonal particulier, constitue le socle précieux du financement de nos propres besoins.
fatcat:5fvbtt5b4jcdfkhoxbyxxrruca