La reprise (note sur l'idée de roman-monde)

Tiphaine Samoyault
2007 Romantisme  
Distribution électronique Cairn.info pour Armand Colin. © Armand Colin. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf
more » ... est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) (note sur l'idee de roman-monde) 2 on © Armand Colin | Téléchargé le 16/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Armand Colin | Téléchargé le 16/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) Romantisme n o 136 (2007-2) Tiphaine SAMOYAULT La reprise (note sur l'idée de roman-monde) À Martin Rueff L'exercice un peu particulier auquel je me soumets ici consiste en la reprise, sept ans après, de la proposition que je faisais dans un essai intitulé Excès du roman de penser la forme romanesque comme développement de l'idée de monde en l'appelant « roman-monde ». La reprise s'efforce de n'être pas synthèse ou redite mais infléchissement, poursuite et ouverture, comme une discussion qu'on reprend après avoir été interrompu mais que change le temps qui a passé entre. Excès du roman , que j'ai publié en 1999, se présentait comme la forme ramassée d'une thèse à laquelle je travaillais depuis 1992. L'ouvrage est entièrement fondé sur le développement de la catégorie de roman-monde qui donnait son titre à la thèse 1 . C'est sans doute la figure qui a déterminé d'abord la formule : la paronomase qui fait passer du mot au monde comme de word à world 2 et du mot roman au mot monde. Romans-mondes : la rondeur rythmique de l'expression que le rond précisément résume semblait imaginer la forme du roman comme celle de la terre ou de l'orange. Je ne l'entendais pas exactement au sens goodmanien 1. Romans-mondes. Les formes de la totalisation romanesque au XX e siècle , thèse de doctorat sous la direction de Jacques Neefs, soutenue à Paris 8 Vincennes-Saint-Denis le 14 décembre 1996, 3 vol., 1010 p. 2. Le texte de Ulysses de Joyce ne manque pas d'exploiter ce jeu de la lettre en plus ou en moins : lapsus de Martha Clifford dans sa lettre à Leopold et que le narrateur reprend à plusieurs reprises. « A world in a nutshell », un monde dans une coquille de noix pourrait bien être un mot dans une coquille de noix ou un monde dans un mot. 3. Nelson Goodman, Manières de faire des mondes , trad. de l'anglais par Marie-Dominique Popelard, Nîmes, Jacqueline Chambon, 1992. 4. Sur ce sujet voir Lionel Ruffel, Le Dénouement , Verdier, 2005.
doi:10.3917/rom.136.0095 fatcat:o66jgskevfc5jemald3vsxtmlu