Témoignage : L'eau à Paris : quelles perceptions en ont les usagers ?

Armelle Bernard-Sylvestre, Agathe Euzen
2013 Sciences, Eaux & Territoires  
Distribution électronique Cairn.info pour Irstea. © Irstea. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord
more » ... e sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -10/02/2020 11:32 -© Irstea Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -10/02/2020 11:32 -© Irstea L'eau à Paris : quelles perceptions en ont les usagers ? Un bien de consommation peu ordinaire 1 L'eau destinée à la consommation des Parisiens est captée à plus de 150 Km de la capitale et est acheminée par trois grands aqueducs, dont celui de l'Avre. © jy cessay -Fotolia.com La première étape a été de permettre à tous de disposer d'un accès à l'information, à travers un centre d'appel internalisé, dédié au contact avec les abonnés et usagers. Dans le même temps, la régie a développé de nouvelles actions d'information, de nouveaux temps de rencontre avec les Parisiens, avec des campagnes sur les marchés parisiens, la participation à des événements locaux, le développement de partenariats associatifs et une approche par les réseaux sociaux. Construire durablement cette relation constitue donc une priorité pour le nouvel opérateur unique, pour garantir aux usagers l'eau « la meilleure » au juste coût dans le cadre d'un service de l'eau toujours plus performant, tant économiquement que socialement et environnementalement. Dans ce cadre, la réflexion sur la « bonne eau », sa définition à partager entre professionnels et consommateurs, selon les usages, se poursuit.
doi:10.3917/set.010.0007 fatcat:yti5kp6svfgujcpihfuhru7d64