Israéliens et Palestiniens dans une impasse sanglante

Michel Warschawski
2004 Multitudes  
Israéliens et Pa lestiniens dans une impasse sanglante Michel Warsc hawski · 1 7 9 HORS CHAMPS Oslo et les Israéliens En signant la Déclaration de Principe d'Oslo (DOP), les dirigeants israéliens sont divisés. Il y a ceux qui comprennent que le seul moyen de parvenir à la paix avec les Palestiniens est de mettre fin à l'occupat i o n . La décolonisation des territoires palestiniens occupés en juin 1 9 6 7 permettrait la création d'un État palestinien indépendant et le début d'un processus de
more » ... 'un processus de coexistence pacifique entre les deux peuples. C e rt e s , de nombreuses illusions persistent : les Palestiniens seraient-ils prêts à « échanger » le droit au retour des réfugiés contre un État palestinien ? Quels compromis seraient-ils prêts à accepter à Jérusalem ? Mais malgré ces illusions,Yossi Beilin et les négociateurs d'Oslo ont pour objectif le retrait des Israéliens des territoires occupés, et un projet d'indépendance palestinienne. Mais cette conception est loin de faire l'unanimité, y compris dans le gouvernement israélien. Beaucoup voient dans le processus d'Oslo un moyen pour gérer d'une manière moins coûteuse les territoires occ u p é s , par une double séparat i o n : en séparant Palestiniens et Israéliens, et en séparant la population de l'espace sur lequel elle vit -Israël continuerait à gérer les terres, l'eau, les frontières et la circulation des personnes et des marchandises, un gouve rnement palestinien prendrait en charge les problèmes de la vie quotidienne (éducation, santé, sécurité i n t é ri e u r e , é c o n o m i e ) . En échange de cette autonomie, les Pa l e s t i n i e n s s'engageraient à garantir la sécurité des Israéliens. La DOP prévoit une période transitoire de 6 ans qui, effectivement, se caractérise par une autonomie plus ou moins élargie. Mais si, pour Yasser Arafat, après l'autonomie et le déploiement partiel de l'armée israélienne viendra la décolonisation et l'indépendance, de nombreux dirigeants politiques, et surtout militaires, israéliens voient dans la collaboration palestinienne au système d'autonomie la preuve que ce dernier peut servir de modèle pour la solution définitive. Yitshak Rabin a longtemps hésité, et ce n'est que ve rs l'été 1 9 9 5, q u e lques mois avant son assassinat , qu'il semble faire le choix d'une véri t a b l e décolonisation des territoires occupés.Trop tard : l'armée, appelée par
doi:10.3917/mult.019.0179 fatcat:fauo3bxf4nabfb6scu77l5oqmi