Perception et communication des risques dans le cadre de décisions publiques et environnementales

Sanda Kaufman
2009 Revue Négociations  
Les situations qui exigent des décisions publiques ayant des conséquences pour l'environnement doivent souvent prendre en compte les risques que ces conséquences pourraient poser à la santé humaine, à l'intégrité des écosystèmes, ou de certains de leurs composants. Dans plusieurs pays comme ceux de l'Europe Occidentale et les États-Unis, de telles décisions impliquent de plus en plus la participation de parties prenantes différant en intérêts, compétences, expérience, ressources et capacité
more » ... que, qui s'engagent en fait dans un processus de négociation autour de ces décisions. Les débats autour des risques que nos décisions posent à l'environnement sont en général fortement chargés de contenu scientifique et technique. Les perceptions des participants sont souvent en contradiction (et parfois étonnement divergentes) avec les évaluations à base scientifique de ces mêmes risques. Trouver des solutions à ces problèmes est donc rendu difficile par la nécessité de négocier non seulement les caractéristiques des solutions, mais aussi la base informationelle sur laquelle elles reposent. Cette dernière devient parfois une source de controverses capable de bloquer la négociation ou d'envoyer les participants devant un tribunal. Mots clefs : négociation, environnement, décisions publiques, informations. Au cours des dernières années, certaines approches se sont distinguées pour leur capacité à permettre à des groupes très divers de parties prenantes à communiquer de façon productive sur les risques environnementaux, afin de faciliter les prises de décisions publiques. Telle est la construction collective de la base informationnelle des décisions. Cet article présente trois cas illustrant les avantages et les difficultés de cette approche. Au coeur de ces cas on trouve des différences de perceptions concernant les risques environnementaux posés par les diverses catégories de polluants ou de modes de développement, et des processus de longue durée au cours desquels les participants sont arrivés à des accords qui ont permis la mise en oeuvre des décisions. Ces cas sont instructifs surtout parce qu'ils possèdent de nombreuses caractéristiques partagées. On retrouve souvent ces caractéristiques dans les situations à plusieurs parties prenantes où les décisions dépendent de la réconciliation des perceptions avec des conclusions scientifiques sur des risques. Par conséquent, les approches -avec leurs avantages et leurs inconvénients -utilisées pour arriver à un consensus sur les risques, les priorités concernant les mesures d'atténuation, et les solutions, peuvent servir de modèle de départ pour les nombreux processus de décisions dans des situations impliquant des risques environnementaux. Un des cas est devenu en fait un modèle aux États-Unis pour les efforts volontaires visant à réduire la pollution atmosphérique. 1 s.kaufman@csuohio.edu
doi:10.3917/neg.011.0159 fatcat:hmoczn3nonh5ppvptf3yy3owxy