De quoi les outils de gestion sont-ils faits ? La structure « listique » des artefacts de gestion

Régis Martineau
2017 M@n@gement  
Distribution électronique Cairn.info pour AIMS. © AIMS. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable
more » ... uf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. M@n@gement 2017, vol. 20(3): 239-265 De quoi les outils de gestion sont-ils faits ? La structure « listique » des artefacts de gestion Régis Martineau Accepté par l'ex éditrice en chef Laure Cabantous Résumé. La littérature sur les outils de gestion a montré qu'ils sont composés de trois éléments en interaction : une philosophie de gestion, une vision simplifiée des relations organisationnelles et un substrat technique (Hatchuel & Weil, 1992) . Cet article focalise sur ce dernier élément, qui est rarement pris comme objet de recherche spécifique, et explore donc la dimension « artefactuelle » des outils de gestion. Nous montrons, par le recours aux travaux de l'anthropologue Jack Goody (1979) sur les sociétés orales évoluant vers les sociétés écrites, que certains artefacts de gestion reposent sur une structure « listique ». Cela permet de proposer : 1. une description de la dynamique de structuration de ces artefacts de gestion, qui évolue entre rationalisation et contextualisation selon un principe d'ordonnancement de la liste ; 2. une distinction entre outils ouverts et outils fermés, deux genres qui appellent des modes de conception et d'implémentation différents ; 3. un renouvellement des recherches critiques autour de trois phénomènes typiques de la liste : le « gap-spotting », le « table-des-matiérisme » et le « donjuanisme » ; et 4. deux voies de recherches sur l'appropriation et la conception des artefacts de gestion.
doi:10.3917/mana.203.0239 fatcat:dd6hf35l6rfcfp47nqebbmzyyy