Empêcher le suicide en prison : origines et pratiques

Gaëtan Cliquennois, Gilles Chantraine
2009 Sociétés contemporaines  
Distribution électronique Cairn.info pour Presses de Sciences Po. © Presses de Sciences Po. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit,
more » ... anière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.229.222 -06/06/2020 12:39 -© Presses de Sciences Po Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.229.222 -06/06/2020 12:39 -© Presses de Sciences Po Gaëtan Cliquennois / Gilles Chantraine EMPÊCHER LE SUICIDE EN PRISON : ORIGINES ET PRATIQUES 1 Résumé : L'examen des réglementations successives relatives à la prévention du suicide montre qu'un souci croissant de protection de la vie des détenus, concrétisé par la préoccupation de prévenir les « risques suicidaires », voit le jour, notamment sous l'effet des évolutions de la jurisprudence et de la pression militante Le dispositif de prévention du suicide entre en effet en tension avec d'autres logiques professionnelles, ainsi qu'avec un souci grandissant de protéger des « victimes potentielles ». actions associatives. L'observation des pratiques concrètes dans deux établissements pénitentiaires conduit néanmoins à nuancer l'hypothèse d'un mouvement historique linéaire au cours duquel les pouvoirs traditionnels de l'institution pénitentiaire perdraient de leur force sous la pression de cette nouvelle exigence. Le dispositif de prévention du suicide entre en effet en tension avec d'autres logiques professionnelles, ainsi qu'avec un souci grandissant de protéger des « victimes potentielles » qui peut favoriser un maintien en détention et pérenniser, par ce maintien, l'état suicidant du sujet.
doi:10.3917/soco.075.0059 fatcat:g3nwrmaxhzf35nsf555pjddfla