Sans détour

Reto Krapf
2019 Swiss Medical Forum = Forum Médical Suisse  
Prévention du zona chez les patients immunodéprimés Chez les patients immunodéprimés, le zona survient plus fréquemment et il a une évolution plus sévère. Chez les patients avec néoplasies solides et chimiothérapie, l'administration contrôlée contre placebo d'un virus varicelle-zona inactivé a présenté une efficacité de près de 64%. La vaccination était d'une manière générale très bien tolérée et consistait en quatre injections espacées de 30 jours. Malheureusement, l'efficacité du vaccin
more » ... t pas significativement meilleure que celle du placebo en cas de néoplasies hématologiques. Bien qu'inactivée, la souche virale contenue dans le vaccin est identique à celle contenue dans le vaccin Zostavax®. Le vaccin synthétique Shingrix® est également évalué chez les patients immunodéprimés. D'après le site internet de l'étude (NCT01610414), son efficacité s'élève à près de 87% chez les patients avec néoplasies hématologiques et à plus de 65% chez les patients avec transplantations de cellules souches et transplantations rénales. Une partie des données vient d'être publiée en ligne et confirme ces informations [2]. Shingrix® est un vaccin recombinant avec l'antigène de surface glycoprotéine E du virus varicelle-zona. Comme déjà expliqué dans le Sans détour, Shingrix® entraîne une activation plus rapide et plus durable des cellules mémoires [3]. Zoom sur ... Complications des immunothérapies oncologiques -Colite immuno-médiée sous forme de colite diffuse ou segmentaire (TDM) -Transaminite/hépatite (échographie) ou pancréatite (TEP-TDM) -Polyneuropathie périphérique (examen clinique, neurographie), hypophysite (IRM) -Pneumonite avec infiltrats multifocaux/consolidations (TDM) -Myocardite (dysrythmies auriculaires et ventriculaires) -Plus rarement: thyroïdite, dermatite, myosite, uvéite, arthrite, néphrite interstitielle, péritonite Am J Med 2019, doi.org/10.1016/j.amjmed.2019.02.008. Rédigé le 21.08.2019. Virions de cytomégalovirus sur un cliché au microscope électronique à transmission à coloration numérique (© CDC/ Sylvia Whitfield, 1977). Efficacité des traitements du vitiligo Un vitiligo isolé s'observe chez jusqu'à 1% de la population et peut être perçu comme un facteur de retrait social. Une méta-analyse a synthétisé les données d'efficacité d'un traitement par inhibiteurs de la calcineurine topiques, tels que le tacrolimus, avec ou sans photothérapie. Les critères d'évaluation suivants ont été utilisés: effet positif modeste = repigmentation >25%, effet positif modéré = repigmentation >50%, effet positif prononcé = repigmentation >75%. Dans env. la moitié des cas, une monothérapie par inhibiteur de la calcineurine permet d'espérer une réponse au minimum modeste à modérée et chez près de 20% des patients, un effet prononcé peut être attendu, sachant que la réponse est encore meilleure en cas de localisation au niveau du visage et du cou. La photothérapie supplémentaire entraîne une réponse au minimum modeste chez 90% des patients et une réponse prononcée chez la moitié des patients. Dans de nombreux cas, un traitement continu semble néanmoins nécessaire dans une optique de prévention des récidives. JAMA Dermatol. 2019, doi.org/10.1001/jamadermatol.2019.0696. Rédigé le 15.08.2019. Déficience auditive liée à l'infection congénitale par le cytomégalovirus La déficience auditive chez le nouveau-né est la principale conséquence d'une infection à cytomégalovirus durant la grossesse. Elle s'observe dans env. 0,6-0,7%
doi:10.4414/fms.2019.08388 fatcat:dulrwt5gwnbv7mbo6fsnti4bzy