Vêtement, corps et mode/monde d'existence numérique

Eleni Mitropoulou
2014 Actes Sémiotiques n°117   unpublished
Préambule L'objet de ce dossier est le vêtement dans son rapport au corps et à la société, corps pour lequel le vêtement est conçu et réalisé, corps par lequel le vêtement est porté et socialisé. Le corps est ce qui est nécessaire au vêtement pour que celui-ci existe par ses fonctions autant pratiques (envelopper, protéger, parer...) que mythiques (tromper, provoquer, sublimer...). Inversement, le vêtement sans le corps-propre 1 qui le porte, tel que l'on peut le rencontrer dans des vitrines de
more » ... telle marque ou enseigne vestimentaires, sur des rayons, des penderies 2 ... , est un vêtement en mode d'existence virtuel que le corps actualise ou potentialise lors de la réalisation d'une tenue vestimentaire (et de sa valeur de code vestimentaire). Pour ce dossier, il nous a été suggéré par son coordonnateur d'étudier le vêtement « en ligne » et les modalités de sa valorisation « en l'absence du corps propre », sur les sites Internet tels que La Redoute et Asos. Cette suggestion nous a interpellée car la vente en ligne fait du corps le support de l'actualisation du vêtement selon une mise en scène explicite, revendiquée comme telle, spécifique en termes d'intentionnalité. Il faut, toutefois, prendre soin de distinguer le corps-virtuel en termes électroniques du corps-virtuel en termes sémiotiques. Le corps virtuel en termes électroniques ne rime pas, nous semble-t-il, avec absence de corps-propre mais avec présence d'image-de corps-chair, simulacre de cette substance matérielle porteuse d'une énergie transformatrice. Ce corps virtuel actualise le vêtement (qui est également virtuel « électroniquement ») au profit de l'acte d'achat permettant alors, via l'acquisition, la conjonction entre corps-propre et vêtement-» propre », tous deux alors « en chair et en os ». Et, évidemment, si le vêtement virtuel se veut égal (relativement à ses propriétés iconiques) au vêtement-propre 3 , ce n'est pas forcément le cas pour le corps propre non virtuel qui peut être, lui, de forme plus ou moins éloignée de celle de l'image-de corps-chair que le site Internet donne à voir. Mais là, il s'agit peut être d'une autre histoire. Quoique ... 1 Conformément à la terminologie des travaux sémiotiques sur le corps que nous convoquerons régulièrement et abondement au long de cette étude : Jacques Fontanille, Corps et sens, PUF, Paris, 2011 et « Julien Fournié : les saisons de la mode, Formes de vie et passions du corps », Nouveaux Actes Sémiotiques, 2012, N° 115. Disponible sur : http://epublications.unilim.fr/revues/as/2650 2 Evidemment, un vêtement en vitrine n'énonce pas de la même façon qu'en rayon, nous aurons l'occasion d'évoquer cela. 3 On parle ici en termes de contrat véridictoire excluant le cas où le produit ne serait pas conforme à son image et le client trompé.
fatcat:cse3wxytn5hofkbodzoz4pxicm