Pour ne plus entendre parler de la « culture traditionnelle »

Mary Douglas
2007 Revue du MAUSS  
Distribution électronique Cairn.info pour La Découverte. © La Découverte. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite
more » ... , est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Indignation et impuissance 1 L'existence d'une pauvreté odieuse aux marges d'une richesse extraordinaire est un des traits majeurs de notre époque, et elle constitue un scandale. Tout au moins, certains la considèrent-ils comme scandaleuse, tandis que d'autres, la tenant pour inévitable, l'ignorent. L'indignation publique est chose mystérieuse. Mettre en avant certains crimes, c'est en ignorer d'autres. Chaque génération trouve quelque chose à condamner sur le plan moral dans le passé de ses ancêtres immédiats. L'institution de l'esclavage est le parfait exemple de la cruauté occidentale, mais de nombreuses figures publiques, y compris Voltaire, le philosophe et satiriste du xviii e siècle, ne virent aucunement leur image affectée par leur prise de participation financière dans des vaisseaux négriers. La corruption des gouvernements du xviii e siècle suscita la critique des moralistes du xix e siècle. L'oppression coloniale du xix e siècle appelle condamnation. Mais qu'est-ce qui viendra après ? Au xxi e siècle, le xx e siècle sera certainement inculpé pour crimes exceptionnellement graves : le racisme des nazis, la
doi:10.3917/rdm.029.0479 fatcat:tohzltt5d5c5bbzpab7dfzxcfi