A field test verifies that pheromones can be useful for sea lamprey (Petromyzon marinus) control in the Great Lakes

C Michael Wagner, Michael L Jones, Michael B Twohey, Peter W Sorensen
2006 Canadian Journal of Fisheries and Aquatic Sciences  
Pheromone-baited traps have proven highly effective for managing insect pests by selectively removing reproductively active adults prior to mating. Here, we report a field test of two pheromones produced by the sea lamprey, Petromyzon marinus, which may be useful for controlling pest populations in the Laurentian Great Lakes. In the Trout River, Michigan, we demonstrated that (i) 90% of actively migrating sea lampreys could be drawn into streams treated with a migratory pheromone and (ii)
more » ... mone and (ii) lampreys were three times more likely to enter a barrier-integrated trap in a treated stream when pheromone was discharged directly through that trap (vs. an adjacent, unbaited trap). In a second experiment, we baited three traps with spermiating males (that are known to release a sex pheromone) to investigate how the quantity and spatial distribution of multiple pheromone signals would affect our ability to trap ovulating females. We found that mature females showed a strong tendency to select traps with multiple males over a trap with a single male when the signals were encountered simultaneously, but not when encountered sequentially. Our results strongly suggest pheromones may prove highly effective as attractants in trap-based management tactics for sea lamprey in the Great Lakes. Résumé : Les es munis de phéromones se sont avérés très efficaces dans la lutte biologique contre les insectes ravageurs en retirant de façon sélective les adultes reproducteurs actifs avant l'accouplement. Nous décrivons ici un essai en nature de deux phéromones produites par la grande lamproie marine, Petromyzon marinus, qui pourraient servir au contrôle des populations nuisibles dans les Grands Lacs laurentiens. Dans la rivière Trout, Michigan, nous avons démontré que (i) 90 % des grandes lamproies marines en migration active peuvent être attirées vers des cours d'eau traités avec une phéromone de migration et que (ii) les lamproies sont trois fois plus susceptibles de s'introduire dans un piège intégré à une barrière dans un coureau traité lorsque la phéromone est introduite directement à travers le piège (par comparaison à un piège adjacent sans appât). Dans une deuxième expérience, nous avons placé dans trois pièges des mâles en phase de production de sperme (qui sécrètent alors une phéromone sexuelle) afin de déterminer comment la quantité et la répartition spatiale des signaux multiples de phéromones affectent la capture de femelles en ovulation. Lorsque les signaux sont perçus simultanément, les femelles matures montrent une forte préférence pour les pièges contenant plusieurs mâles par comparaison à un piège avec un seul mâle; cela ne se produit pas lorsque les signaux sont perçus en séquence. Nos résultats indiquent clairement que les phéromones pourraient être très efficaces comme appâts dans les stratégies de gestion par le piégeage des grandes lamproies marines dans les Grands Lacs. [Traduit par la Rédaction] Wagner et al. 479 Fig. 2. Mean ± 1 standard error of the number of ovulating females captured by traps baited with spermiating males in (a) crosschannel (significant bait effect, analysis of variance (ANOVA), P < 0.05) and (b) longitudinal (no bait effect, ANOVA, P = 0.17) arrangements.
doi:10.1139/f06-008 fatcat:hzlu7jicqjfqra522utj7hc4iy