De la théorie cellulaire à la théorie neuronale

Andrée Tixier-Vidal
2010 Biologie Aujourd hui  
Reçu le 15 mars 2010 Résumé -Les relations entre la théorie cellulaire formulée en 1839 par Schwann et en 1855 par Virchow, d'une part, et la théorie neuronale formulée en 1891 par Waldeyer puis par Cajal (1906), d'autre part, sont discutées d'un point de vue historique. L'histoire de leur genèse respective est comparée. Chacune d'elles s'est opposéeà des dogmes dominants ; la théorie cellulaire s'est opposéeà l'École de l'Anatomie Générale avec Bichat ainsi qu'à la philosophie vitaliste età la
more » ... ie vitaliste età la philosophie positiviste d'Auguste Comte. La théorie neuronale s'est opposéeà la théorie du réseau diffus défendue par Golgi. La théorie cellulaire comme la théorie neuronale ont fini par triompher, mais leurévolution ultérieure sera différente. La théorie cellulaire a renouvelé définitivement l'étude de la Biologie. La théorie neuronale a introduit une approche réductionniste nécessaireà l'étude du système nerveux, mais elle n'a pas prévu les développements ultérieurs des neurosciences. Mots clés : Théorie cellulaire / théorie neuronale / histoire des sciences / controverses historiques Abstract -From the cell theory to the neuron theory. The relationship between the cell theory formulated by Schwann (1839) and by Virchow (1855) on the one hand, and, on the other hand, the neuron theory, as formulated by Waldeyer (1891) and by Cajal (1906), are discussed from a historical point of view. Both of them are the result of technical and conceptuel progress. Both of them had to fight against the dominant dogma before being accepted. The cell theory opposed the school of Bichat, the vitalist philosophy and the positivist philosophy of Auguste Comte. The neuron theory, which is clearly based on the cell theory, was mostly concerned with the mode of interneuronal communication; it opposed the concept of contiguity to Golgi's concept of continuity. At present, the cell theory remains central in every field of Biology. By contrast, the neuron theory, which until the middle of the XXth century opened the study of the nervous system to a necessary reductionnist approach, is no longer central to recent developments of neurosciences.
doi:10.1051/jbio/2010015 pmid:21215242 fatcat:q645cnj4uvhf3ofo4dg7e2q4xi