Transferrin polymorphism of red deer in France: evidence for spatial genetic microstructure of an autochthonous herd

A. Schreiber, F. Klein, G. Lang
1994 Genetics Selection Evolution  
Population genetics of the transferrin polymorphism is analyzed in 549 red deer from mainland France (Vosges, Arc-en-Barrois, Chambord, Allier), and Corsica. Evidence is provided for significant deficiency of heterozygotes, and for allele frequency differentiation between adjacent matrilocal demes of philopatric hinds and offspring in red deer from Vosges du Nord. In this autochthonous population, the effective population size (recognizing effects of social and age structure on genetic drift)
more » ... ounts to 209 per 800 deer. Mean dispersal distances of 2.55 km in females and 19 km in males lead to neighborhood areas of randomly mixing deer which argue against isolation by distance within the study population. Among mainland red deer in France, the fenced herd at Chambord is distinguished by its elevated heterozygosity. transferrin polymorphism / Cervus elaphus / population size / matrilocal deme Résumé -Le polymorphisme de la transferrine chez le cerf élaphe de France : un argument en faveur d'une structuration génétique microspatiale d'une population indigène. La variabilité électrophorétique de la transferrine a été examinée chez 549 cerfs (Cervus elaphus L) originaires de 6 populations françaises (Vosges, Arc-en-Barrois, Chambord, Allier et Corse). Les analyses sont limitées à 2 allèles et concernent des animaux tirés ou attrapés pendant les saisons de chasse 1988/90, 1990/91 et 1991/92. Une nette déficience en hétérozygotes au locus de la transferrine a été mise en évidence pour la population indigène de cerfs des Vosges du Nord, dont l'effectif e,!cace est au moins de 209 individus. On constate également une différence significative entre les fréquences alléliques de groupes matriarcaux philopatriques, composés de biches et de faons, occupant des territoires contigus dans la réserve nationale de chasse de la Petite-Pierre (non close et faisant partie intégrante de la population des vosges du Nord). Le polymorphisme de la transferrine révèle un développement en microstructures génétiques entre populations locales alors qu'il n'existe aucune barrière géographique. Cette microstructure a pu être confirmée grâce à la connaissance d'un certain nombre de paramètres sociologiques, d'un suivi régulier des animaux, d'une connaissance de la dispersion des mâles et des femelles ainsi qu'à la bonne connaissance du domaine vital. Les nombreuses données acquises tout au long du suivi des animaux de la réserve nationale de la Petite-Pierre nous ont permis d'estimer une valeur plancher pour l'effectif génétique (Ne) et de calculer un «effectif spatial e,!cace» dépendant de l'aire de dispersion du cerf élaphe. La population des cerfs du parc de Chambord se distingue par des valeurs élevées d'hétérozygotie. polymorphisme de la transferrine / Cervus elaphus / taille de population / groupe matriarcal philopatrique
doi:10.1051/gse:19940302 fatcat:rdgirus2mje77ovyim3eij226u