« J'accuse »

Philippe Gutton
2008 Adolescence  
Distribution électronique Cairn.info pour Éditions GREUPP. © Éditions GREUPP. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite
more » ... soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © Éditions GREUPP | Téléchargé le 20/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Éditions GREUPP | Téléchargé le 20/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) Réfléchissons sur la spécificité des fonctionnements paranoïaques d'adolescence. Ceux-ci semblent apparaître sans que rien dans l'enfance ne les laisse prévoir. Ils sont ordinaires ou inclus au sein des processus du breakdown et dans les deux cas peuvent revêtir une fonction défensive. Je m'intéresse moins aux adolescents dits paranoïaques qu'aux mécanismes de pensée 1 utilisés, qui constituent une des difficultés principales de la cure. * * * L'adolescence est la création 2 en cours d'une originalité partageable. Tel est le vecteur théorique que j'utilise actuellement. J'en résume l'argument en quelques lignes. L'événement initial est le saisissement 3 de l'encore-enfant par l'originaire génital. Le pubertaire serait un second état d'illusion 4 selon le modèle winnicottien, liant « J'ACCUSE » PHILIPPE GUTTON Adolescence, 2008, 26, 3, 571-596. 1. Je me réfère à la base théorique du Que sais-je ? de S. de Mijolla-Mellor [(2007). La paranoia. Paris : PUF], ainsi qu'aux discussions que nous eûmes à ce propos. Le terme de paranoia (sans tréma sur le « i » comme le propose l'encyclopédie médicochirurgicale) nomme dans le texte un mode de fonctionnement ou de pensée. L'adolescence comprend des processus psychiques fort différents de telle sorte que toute classification syndromatique est impossible, pire nuisible. 2. Gutton Ph. (2008). Le génie adolescent. Paris : Odile Jacob. 3. Le terme est de D. Anzieu concernant la création artistique. Le corps de l'oeuvre. Paris : Gallimard, 1981. 4. Métamorphose du premier. J'en ai développé un aspect théorico-clinique à propos de l'expérience mystique de Thérèse de Lisieux [Gutton Ph. (2008). Le paradoxe mystique. Adolescence, 26 : 65-88]. PHILIPPE GUTTON 574 12. J'ai rappelé cette base théorique dans mon article Le paradoxe mystique. Op. cit. ; je ne le reprends ici que succinctement. Faut-il être paranoïaque pour faire son adolescence, un peu, passionnément ou pas du tout ? La conviction de vivre face à l'ennemi (le « J'ACCUSE » 58. Freud A. (1951). Le traitement psychanalytique des enfants. Paris : PUF, 1981.
doi:10.3917/ado.065.0571 fatcat:ecfnoyxvjbd7dnd62yw7ajjlei