À la recherche de l'origine de la langue vietnamienne

Nguyen Nhan
unpublished
Par contre, il existe des classificateurs qui identifient la catégorie des noms qu'ils déterminent. De plus, il existe de nombreuses subtilités au niveau de la façon de s'adresser à un interlocuteur. Mais, d'où vient cette langue ? Fait-elle partie de la langue Thai, comme l'a dit H. Maspéro. Appartient-elle aux langues môn-khmer, tel que l'a affirmé A. G. Haudricourt dans ses premiers articles «La place du vietnamien dans les langues du Sud de l'Asie», publié en 1953 et «L'origine des tons du
more » ... rigine des tons du vietnamien», publié en 1954. La langue que les Vietnamiens parlent aujourd'hui est-elle la même qu'avaient parlée leurs ancêtres ? Sinon, pourquoi ? Telles sont les questions que nous posons dans cette étude et auxquelles nous essayons de répondre. Summary: The Vietnamese language, as it is today, is a cultural heritage which has been built, transformed and adapted over the years, through the nation's protection and construction history. After are some of its characteristics-among many others:-1. It is a monosyllabic tonal language (six tones). A syllable can be pronounced in six distinct tones and each of them has a different meaning. Moreover, in the written papers, these tones are indicated by diacritical accents, giving a high musicality to the Vietnamese language.-2. It is quite poor in abstract terms, but extremely rich for the naming of concrete things as well as the most finely-shaded feelings.-3. Its grammar is quite simple: structures usually follow the form: subject + verb + complement.-4. There are no article, no change for nouns and adjectives while going from singular to plural nor conjugation of verbs. Résumé : La langue vietnamienne telle qu'elle existe aujourd'hui est un patrimoine culturel longuement formé, transformé et adapté au fil du temps, à travers l'histoire de la sauvegarde et de l'édification du pays. Elle présente, parmi d'autres, les caractéristiques suivantes:-1. C'est une langue monosyllabique tonale (six tons). Une syllabe peut se prononcer sur six tons distincts offrant chacun un sens différent. De plus, à l'écrit, ces tons sont indiqués par des accents diacritiques, ce qui confère au vietnamien une grande musicalité.-2. Elle est assez pauvre en termes abstraits, mais extrêmement riche pour la dénomination des choses concrètes et des sentiments les plus nuancés.-3. Sa grammaire est relativement simple : les structures se présentent généralement sous la forme : Sujet + verbe + complément.-4. Il n'y a pas d'article, aucun changement aux noms et aux adjectifs en passant du singulier au pluriel et pas de conjugaison de verbes.
fatcat:l73kygtolbgdtljiytnzkt5uuy