Actualiser le mythe de la bohème : suivi de Chimères [article]

Julien Dupont, University, My
2021
Cette thèse en création littéraire est centrée sur le mot « bohème » et sur l'imaginaire que ce terme conjure. Le premier volet de la thèse, soit son aspect théorique, trace l'évolution de l'imaginaire qui auréole le mot « boesme » depuis ses origines gitanes jusqu'à son éclosion en symbole de l'écrivain. Malgré les déclarations répétées que « la bohème ne veut plus rien dire du tout », l'argument fondamental de cette thèse est que la « bohème » constitue une configuration mythique, à tendance
more » ... nitiatique, qui demeure pertinente aujourd'hui. Le deuxième volet, soit l'apport créatif de cette thèse, consiste en un court roman épisodique intitulé Chimères. Cette création actualise le mythe de la bohème en l'illustrant au sein d'histoires propres à notre époque, tout en calquant sa structure sur celle des Scènes de la vie de bohème d'Henry Murger (1851), roman central au mythe de la bohème littéraire. Le troisième et dernier volet constitue une réflexion sur l'évolution de cette thèse, sur le rôle caché des mythes dans nos vies ainsi que sur la transformation qu'ils opèrent sur nous. Combinant recherche universitaire et créativité subjective, cette thèse illustre et incarne un processus d'initiation. Passer d'une naïveté chimérique à une sagesse plus réaliste, céder le personnage au profit de la personne, c'est à la fois le processus et la fin de la bohème, soit l'atteinte de la transformation qu'elle recèle. Néanmoins, il résulte de ce travail la conclusion que, telle la jeunesse même, la bohème sera toujours apte à être régénérée et toujours sera-t-elle condamnée à passer.
doi:10.20381/ruor-26460 fatcat:pcd726tahjhqxabg2fwxpgjlhi