Pour une archéologie de l'Art cinétique

Emanuele Quinz
2018 Critique d'art  
doi:10.4000/critiquedart.29338 fatcat:fmrlljygkzazfloh7sktsb2ere