Renforcement de la structure du Béton de Terre Comprimé (BTC) par insertion des fibres

Nambinina Randriana, Haritiana Rakotoniriana, Heriniaina Rabetafika, Jean De Dieu, Ramaroson, Lala Andrianaivo, Frédéric Randrianarivelo, Tiana Randriamalala
2015 unpublished
Nous avons utilisé les fibres cellulosiques issues de la paille de riz, de la bagasse de canne à sucre et du bambou pour servir de liant renforçant la structure des matériaux stabilisés. Les résultats des hydrolyses successives (à l'acide nitrique dilué, puis, à la soude diluée) montrent que les fibres cellulosiques représentent près de 38,59 % de la matière sèche de la paille de riz, près de 48,89 % pour le bambou et 43,02 % pour la bagasse de canne à sucre. Quant à la résistance à la flexion,
more » ... tance à la flexion, non seulement l'incorporation des fibres augmente la résistance à la flexion sèche des éprouvettes, mais cette résistance s'améliore encore au cours du temps. Ainsi, pour le cas des fibres de la paille de riz, le maximum de la résistance passe de 1,72 à 2,65MPa du 28 ème jour au 60 ème jour, il en est de même pour les fibres de bambou à savoir de 2,23 à 3,24MPa et ainsi que de 1,68 à 2,73MPa pour les fibres de la bagasse. Donc, une des applications envisageable serait d'utiliser ces matériaux dans les régions à haut risque sismique où les résistances à la flexion des matériaux sont très sollicitées.
fatcat:chudnt35vbekjc5tajvnlwnuke