Qui gouverne les politiques publiques ?

William Genieys, Patrick Hassenteufel
2012 Gouvernement et action publique  
Distribution électronique Cairn.info pour Presses de Sciences Po. © Presses de Sciences Po. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit,
more » ... anière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Résumé : La question « Qui gouverne les politiques publiques ? » est centrale pour analyser les élites du pouvoir qui peuvent être caractérisées par leur capacité à impulser des changements dans l'action publique. L'analyse des élites transformatrices, désignées ici comme programmatiques, nécessite d'articuler la sociologie des élites avec l'analyse de l'action publique. Sur le plan empirique, la combinaison de méthodes, issues à la fois de la sociologie des élites (méthodes positionnelle, réputationnelle, sociographique, relationnelle et décisionnelle) et de l'action publique (analyse cognitive), permet d'identifier des groupes programmatiques, d'analyser leur degré de cohésion et d'appréhender leur pouvoir. L'analyse de ces acteurs programmatiques conduit à proposer un cadre explicatif plus endogène du changement centré sur les interactions d'acteurs et, plus largement, à s'interroger sur les dynamiques d'autonomisation de l'État à partir des caractéristiques de ces acteurs et du contenu des programmes qu'ils portent. Abstract: The question: "Who governs public policies?" is central to the analysis of those power elites who can be characterized by their capacity to bring about change in public policy. Analysis of these transformative elites, which we label "programmatic," requires us to articulate the sociology of elites with the analysis of public policy. On an empirical level, a combination of methods derived from the sociology of elites (positional, reputational, relational, and decisional approaches) as well as those developed by analysts of public policy (cognitive approaches) allows us to identify programmatic groups, to analyze their degree of cohesion, and to assess their power. Analysis of these programmatic actors leads us to propose an endogenous explanatory framework for policy change centered on the interactions among actors. More broadly, it allows us to explore the dynamic of the increasingly autonomous state based on the characteristics of the actors within it and of the policies these put forward.
doi:10.3917/gap.122.0089 fatcat:leghiz4uine5phm5u7usejaqfu