De l'État-nation à l'espace-monde

Régis Malet
2005 Carrefours de l éducation  
Distribution électronique Cairn.info pour Armand Colin / Dunod. © Armand Colin / Dunod. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est
more » ... re que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.237.229 -21/09/2015 01h02. © Armand Colin / Dunod Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.237.229 -21/09/2015 01h02. © Armand Colin / Dunod 1. L'examen des modalités d'exposition institutionnelle d'un champ scientifique est tout à fait précieux pour en éclairer le développement historique et les tensions. Cela constituerait en soi l'enjeu d'une autre étude. Par exemple, il est intéressant de prendre la mesure du type de contributions qu'accueillent les revues consacrées à l'éducation comparée, ce qui permet d'en dessiner plus précisément les contours. P. Broadfoot propose utilement cet inventaire dans un récent ouvrage, Learning from Comparing (Alexander, Broadfoot & Philipps, 1999), dans lequel elle fournit une typologie des « études comparatives » publiées depuis 1993 dans la revue britannique Comparative Education. Il ressort de son recensement que la majorité des articles publiés se révèlent être des études menées dans un seul pays (one country studies) (Broadfoot, 1999 : 23-24). En 1999, V. Rust, et. al., observaient à leur tour, à partir d'une consultation extensive des articles parus depuis 1975 dans trois revues anglo-américaines importantes du genre (Comparative Education Review, Comparative Education, International Journal of Education Development) la rareté de la recherche authentiquement comparative : moins d'un tiers des études consultées développent effectivement une démarche comparative (Rust, et. al., 1999) . On a donc le plus souvent affaire à des études intranationales. On trouve les mêmes modalités d'exposition dans la plupart des ouvrages collectifs d'éducation comparée, configuration dans laquelle, paradoxalement, est laissé au lecteur le soin de comparer. De ce point de vue, une part importante de ces travaux et revues relèvent moins de la comparaison stricto sensu que de la confrontation internationale. En sorte que le terme que proposait G. Bereday (1964) pour désigner ce genre de travaux -foreign education -conviendrait aisément à l'ensemble du domaine, si nombre faisait loi. Dans la même perspective d'éclairage de l'exposition institutionnelle de la recherche comparative, un examen de la façon dont s'organisent collectivement ceux qui en font profession -rassemblés dans des associations nationales ou internationales -est tout à fait utile, de même que l'influence des éditeurs dans la diffusion de l'éducation comparée (Altbach, 1987 ; Sutherland, 1985) . Le poids des tra-
doi:10.3917/cdle.019.0165 fatcat:bkyxsekhunhm5iu5nmftzjmwzq