Intérêt du cultivar « Bronowski » pour l'obtention de plantes mâle-stériles cytoplasmiques chez le colza (Brassica napus L.)

Patrick ROUSSELLE, Michel RENARD, Michel BREGEON
1982 Agronomie  
Nous avons étudié des croisements directs et réciproques (fig. 1) entre « Bronowski » et 20 cultivars de colza de printemps (tabi. 1) pour le caractère « androstérile ». Les plantes mâle-stériles n'apparaissent que dans les Colza, croisements où « Bronowski » est utilisé comme parent mâle. Aucune plante mâle stérile n'a été observée Brassica napus L., lorsque ce cultivar était utilisé comme parent femelle. Nos résultats ne peuvent pas être expliqués avec Stérilité mâle l'hypothèse d'un seul
more » ... thèse d'un seul gène de restauration comme T HOMPSON (1972) l'avait précédemment indiqué. Nous cytoplasmique, avons retenu l'hypothèse de 2 gènes (tabl. 2) et les compositions génétiques suivantes pour le matériel étudié : Stérilité mâle -« Bronowski » serait (N) rf, rf" rf 2 rf, génique, -17 cultivars seraient (S) Rf, Rf" Rf 2 Rf 2 ; 3 cultivars possèdent le cytoplasme (N.) Variabilité cytoplasmique. Le cultivar « Bronowski » est mainteneur de ce système d'androstérilité ainsi que de celui décrit par S HIGA (1976). La fréquence du cytoplasme (S) est très élevée chez le colza. Les conséquences d'une telle propriété sont analysées dans l'optique de la création d'hybrides F,. Les auteurs émettent l'hypothèse que certains systèmes de stérilité mâle génique seraient en fait des systèmes de stérilité nucléo-cytoplasmique pour lesquels la fréquence du cytoplasme (S) serait très élevée. Un travail identique sera développé avec le colza d'hiver pour : -étudier le rôle de l'effet du milieu et préciser la stabilité de l'androstérilité. -analyser la fréquence du cytoplasme (S) chez le colza d'hiver. SUMMARY Production of cytoplasmically male-sterile plants in rape (Brassica napus L.) using cultivar « Bronowski ». Rapeseed, Direct and reciprocal crosses (fig. 1) between « Bronowski » and 20 cultivars of spring rape (table 1) were Brassica napus L., analysed for male sterility. Male-sterile plants appeared only in crosses in which « Bronowski » was used as Cytoplasmic male the male parent and not when this cultivar was used as the female parent. The results could not be explained in sterility, terms of a single restorer gene, as previously proposed by T HOMPSON (1972). The following genetical pattern is Genic male sterility, proposed to explain the results (table 2) : -« Bronowski » could be (N) rf, rf" rf 2 rf, wilethe other Cytoplasmic variability. cultivars analysed, except three, could be (S) Rf i .Rf, , Rf 2 Rf 2 . This system seems to be genetically connected with the cytoplasmic male-sterility system discovered by S HIGA (1976). The frequency of (S) cytoplasm is fairly high in Brassica napus species. The implications of this is discussed for breeding F, hybrid cultivars. It is suggested that some genetic male sterility systems could in fact be nucleo-cytoplasmic, with a high frequency of (S) cytoplasm. The same work will be done on winter rape with two main aims : 1) to study the role of environmental effects and determine the stability of the male sterility ; 2) to analyse (S) cytoplasm frequency among winter cultivars.
doi:10.1051/agro:19821007 fatcat:724lrxckyvdvljzsryqwwfz4am