La culture sociale chez les juristes italiens contemporains

Vincenzo Ferrari
2010 Droit et société  
Editions juridiques associées | « Droit et société » 2010/2 n° 75 | pages 337 à 361 ISSN 0769-3362 ISBN 9782275028309 Article disponible en ligne à Distribution électronique Cairn.info pour Editions juridiques associées. © Editions juridiques associées. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de
more » ... tions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -11/02/2020 22:52 -© Editions juridiques associées Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -11/02/2020 22:52 -© Editions juridiques associées Droit et Société 75/2010  337 Résumé Dans les universités italiennes, la sociologie juridique jouit d'un statut assez favorable, spécialement au niveau de l'enseignement. Cela pourrait surprendre puisque la sociologie a été mise à l'écart pendant la première moitié du XX e siècle, à cause soit du néo-idéalisme qui dominait dans la philosophie italienne, soit du régime fasciste qui interdisait toute forme de critique du pouvoir politique. S'interrogeant sur ce phénomène de résistance culturelle, l'auteur remonte à ses racines historiques. Après la Seconde Guerre mondiale, l'étude sociologique du droit a pu s'imposer grâce non seulement aux auteurs qui avaient toujours maintenu des rapports avec les cultures étrangères, mais aussi à maints juristes « purs », engagés dans l'interprétation des lois d'avant-guerre selon « l'esprit » de la Constitution démocratique de 1948, ce qui donna lieu à un mouvement antiformaliste ouvert aux sciences sociales. Culture juridique -Esprit constitutionnel -Histoire -Italie -Sociologie.
doi:10.3917/drs.075.0337 fatcat:yvsh6vscmjcuvhicfe3uw6cu5q