Vices et vertus

Dominique Kalifa
2016 Revue de la BNF  
Distribution électronique Cairn.info pour Bibliothèque nationale de France. © Bibliothèque nationale de France. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque
more » ... orme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. s'engage dans une virulente croisade contre l'alcool, principalement l'absinthe, au moment même où le vin et plus encore le champagne sont paradoxalement élevés au rang d'emblèmes nationaux, symboles d'une ivresse raffinée. Les premières années du xx e siècle continuent d'être perçues comme celles d'une « Belle Époque » où triomphèrent toutes les qualités de l'« esprit français ». Littérature, culture, loisirs, amour, mondanité, tout semble alors concourir à un « art de vivre » au sommet de sa grandeur. L'alcool tient dans cet imaginaire une place ambiguë. Car la période marque à la fois l'apogée de la croisade morale engagée contre le « fléau du siècle » et un temps où le vin, et principalement le champagne, contribue à définir l'identité culturelle et sociale du pays. Ce sont quelques-uns des paradoxes de cette ivresse « Belle Époque » que l'on évoquera ici. Ligués contre l'alcoolisme À compter de la fin du xix e siècle s'intensifie en effet la lutte contre l'alcoolisme 1 . Des mesures avaient pourtant été prises durant l'Ordre moral -comme la loi du 23 février 1873, qui avait créé le délit d'« ivresse publique » -, mais elles n'étaient
doi:10.3917/rbnf.053.0070 fatcat:gfj6dsvzure3fcn773lmtnaavq