Réflexions sur la protection des eaux souterraines et la pollution atmosphérique

G. Dassonville
1978 Journal français d'hydrologie  
Réflexions sur la protection des eaux souterraines et la pollution atmosphérique jkEPUIS plusieurs décennies, la réglementation française relative au captage des nappes souterraines pour F alimentation en eau potable utilise la notion de périmètre de protection -immédiate, rapprochée, éloignée -des captages pour se prémunir contre une pollution de Veau souterraine par épandage de substances indésirables sur le sol. Au début du siècle étaient plus particulièrement visées les pollutions
more » ... ollutions bactériennes résultant de Vinfiltration dans le sous-sol d'eaux issues de dépôts de fumier. La protection des nappes souterraines contre la pollution, par extension de la protection des captages, est une notion récente qui s'exprime depuis quelques années en termes de vulnérabilité des eaux souterraines à la pollution essentiellement « par épandage », comme précédemment. Or, si l'alimentation des nappes phréatiques peut être assurée par l'infiltration d'eaux de ruissellement, voire induite -dans une plaine alluvialeà partir de cours d'eau, par des pompages dans des forages voisins, l'infiltration des précipitations atmosphériques constitue la principale alimentation naturelle de ces nappes. Les nuages dans l'atmosphère, et la pluie au cours de sa chute, peuvent se charger d'éléments indésirables à la faveur de la pollution atmosphérique. Par conséquent des eaux météoriques polluées risquent parfois de s'infiltrer dans le sous-sol. Lorsqu'il existe entre la surface du sol et la nappe un filtre naturel suffisant, le risque de pollution grave des eaux souterraines par des polluants atmosphériques paraît minime. En revanche, dans les régions karstiques la pluie, lorsqu'elle entraîne avec elle des substances polluantes, donne lieu à une pollution incontrôlable des eaux souterraines. C'est le cas plus généralement de tout milieu récepteur n'ayant pas une capacité d'auto-épuration su,ffisante pour que le danger puisse être considéré comme négligeable. Ce danger a donné lieu à certaines préoccupations, à la suite des explosions atomiques, en ce qui concerne la radioactivité des eaux. Ce cas mis à part, il ne semble pas qu'il y ait eu jusqu'à présent beaucoup de points de convergence entre les recherches sur la pollution atmosphérique et sur la qualité des eaux s'infiltrant dans le sous-sol. Comment se prémunir contre de tels risques ? C'est l'une des questions que se pose tout naturellement le distributeur d'eau exploitant une nappe souterraine. Lorsque l'on parle de pollution d'une nappe souterraine exploitée pour la distribution publique d'eau potable, Veau pompée dans la nappe fait l'objet d'un traitement qui pourra atteindre la complexité du traitement d'une eau de surface : préchloration, coagulation, décantation, filtration et stérilisation, avec emploi éven- - Article disponible sur le site http://www.water-quality-journal.org ou http://dx.
doi:10.1051/water/19780901007 fatcat:lx5qbrexy5gnnjwh2h3egiv6yq