Concentrations spatiales des populations à faible revenu, entre polarisation et mixité

Louafi Bouzouina
2007 Pensée plurielle  
HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of scientific research documents, whether they are published or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L'archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d'enseignement et de recherche français ou
more » ... he français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés. Concentrations spatiales des populations à faible revenu, entre polarisation et mixité. Une analyse de trois grandes aires urbaines françaises Louafi Bouzouina To cite this version: Louafi Bouzouina. Concentrations spatiales des populations à faible revenu, entre polarisation et mixité. Une analyse de trois grandes aires urbaines françaises. Pensée Plurielle -Parole, pratiques et réflexions du social , Haute École Charleroi-Europe / De Boeck Supérieur, 2007, pp. 59-72. halshs-00266283 Ce document devrait être référencé de la manière suivante : BOUZOUINA Louafi. Concentrations spatiales des populations à faible revenu, entre polarisation et mixité. Une analyse de trois grandes aires urbaines françaises. Pensée Plurielle. 2007, n°16, pp. 59-72. Concentrations spatiales des populations à faible revenu, entre polarisation et mixité Une analyse de trois grandes aires urbaines françaises Louafi BOUZOUINA L'objectif de cet article est d'aborder la question de la pauvreté par sa dimension spatiale. À travers une comparaison de trois aires urbaines de formes différentes, à savoir Lyon, Lille et Marseille, nous montrons, d'abord à l'échelle communale, que les lieux de concentration des populations modestes sont très stables dans le temps. À l'échelle fine du quartier, nous mettons en évidence des espaces de polarisation des populations selon leurs revenus, sur les trois villes et l'existence de zones de mixité souvent centrales. Les résultats convergent vers une concentration des populations modestes plus importante dans les villes polycentriques de Marseille et Lille interrogeant la capacité de la centralité à réduire la ségrégation de la ville.
doi:10.3917/pp.016.0059 fatcat:djhj5vmdubbibmfuejpxxc4mgi