Comparative dendroclimatological analysis of two black ash and two white cedar populations from contrasting sites in the Lake Duparquet region, northwestern Quebec

J. Tardif, Y. Bergeron
1997 Canadian Journal of Forest Research  
The relationship between radial growth and climate was analyzed in two black ash (Fraxinus nigra Marsh.) and two white cedar populations (Thuja occidentalis L.) growing in contrasting sites in the Abitibi region of Quebec. An indexed mean chronology of radial growth was developed in each case. Black ash from flooded sites did not cross-date with those from unflooded sites and responded differently to climate. On the floodplain sites, black ash radial growth is directly correlated with the
more » ... ated with the previous year's August precipitation (i -1) and with the current year's June precipitation (i). High water levels at the beginning of the growing season also had a negative impact on the following year's growth, whereas a high drought index during June of the preceding year (i -1) had a positive one. Radial growth of unflooded black ash is mainly related to temperature. For those black ash not exposed to flooding, the preceding year's August temperature (i -1), as opposed to August precipitation, had a negative impact on the current year's growth. A high drought index in June (i) also had a negative impact on the current year's growth. Compared with black ash, white cedar from both xeric and mesic sites showed good between-site cross dating and had similar relationships to climate. In both cases, abundant summer precipitation, associated with cool temperature, produced maximum growth. Temperature during August of the preceding year (i -1) was also negatively correlated with radial growth. White cedar from xeric sites also responded more intensely to drought, as revealed by the negative relationship to the June-July (i) drought index. In conclusion, growth-ring analyses show the specificity of the climatic response of these two species and the filtering effect caused by different environments. Résumé : L'effet du climat sur la croissance radiale de deux populations de frêne noir (Fraxinus nigra Marsh.) et de deux populations de cèdre blanc (Thuja occidentalis L.) a été étudiée dans des sites aux caractéristiques écologiques distinctes situés dans la région de l'Abitibi au Québec. Une chronologie moyenne indicée de l'accroissement radial a été développée pour chacune des situations. Les frênes noirs sur les sites inondés n'interdatent pas avec ceux des sites non inondés et montrent des réponses climatiques différentes. En plaine de débordement, la croissance radiale du frêne noir est positivement corrélée aux précipitations du mois d'août de l'année précédente (i -1) et du mois de juin de l'année courante (i). En début de saison de croissance, les crues ont aussi un impact négatif sur l'accroissement de l'année suivante. Les conditions de sécheresse du mois de juin (i -1), au contraire, favorisent l'accroissement radial de l'année suivante. La croissance radiale des frênes noirs non exposés aux crues est surtout reliée aux températures. Les températures du mois d'août (i -1), contrairement aux précipitations, ont un impact négatif sur la croissance de l'année courante. Un indice de sécheresse élevé en juin (i) engendre aussi un impact négatif sur la croissance de l'année courante. Les populations de cèdre blanc des sites xérique et mesique, contrairement à celles du frêne noir, interdatent bien entre elles et ont une réponse climatique similaire. Une forte pluviosité estivale couplée à des températures fraîches semble engendrer une croissance maximale. Les températures du mois d'août (i -1) sont aussi négativement corrélées à la croissance. Les cèdres blancs des sites xériques répondent, cependant, avec plus d'intensité au stress hydrique comme l'indique la relation négative avec l'indice de sécheresse des mois de juin-juillet (i). En conclusion, l'analyse des cernes de croissance a permis de mettre en évidence l'unicité de la réponse climatique des deux espèces et l'effet filtre opéré par les conditions abiotiques propre à chaque environnement.
doi:10.1139/cjfr-27-1-108 fatcat:xmkghoof3bbrbm742euuyn4xaa