La Face Cachée de la Décentralisation : Réseaux, Clientèles et Capital Social

René Lemarchand
1998 Bulletin de l'APAD  
Parler de décentralisation aujourd'hui est une gageure parce qu'elle déclenche, tout comme la décolonisation à une autre époque, des passions d'une telle violence, qu'on réalise seulement à ce moment les véritables enjeux qu'elle recouvre" (Cauris, Bamako, décembre 1994). 2 Instruit de cette mise en garde, c'est avec prudence que je m'aventure sur ce terrain semé d'embûches que représente la décentralisation. Si les enjeux sont à la mesure des pussions qu'ils suscitent, il en est un au moins
more » ... est un au moins sur lequel l'accord est quasi-unanime : l'enjeu central de la décentralisation, c'est la démocratie à la base. Mais ce qui pour certains est une vérité d'évidenceil n'y a pas de démocratie véritable sans une participation active des citoyens de base à l'élaboration des décisions qui les concernentrevêt beaucoup d'ambiguïté dès lors qu'on s'interroge sur les moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir. C'est ici que les controverseset les passionssurgissent. 3 C'est en vain qu'on chercherait un modèle uniforme, une sorte de "one size fits all", applicable à toute communauté indépendamment du profil qui la caractérise. Ce qui intéresse le chercheur en sciences sociales c'est, non seulement l'historicité des sociétés africaines, les mutations introduites par l'économie, l'idéologie, la religion, mais aussi la manière dont celles-ci sont perçues, et vécues, par la base. Or, force est de constater que les développeurs et bailleurs de fonds ont été extraordinairement peu attentifs à ces dimensions, ceux-ci s'intéressant davantage aux critères de "faisabilité", de durabilité et de rentabilité, définis selon leurs propres conceptions de la bonne gouvernance. 4 Comment, dans ces conditions, faire sortir les projets de décentralisation de la gangue technocratique qui les enrobe ? Comment "opérationnaliser" la recherche dans le sens d'une meilleure synergie entre chercheurs et développeurs ? Où situer le "terrain favorable" à un échange fécond entre les uns et les autres ? Telles sont, grosso modo, les questions autour desquelles nous voudrions orienter les débats.
doi:10.4000/apad.522 fatcat:6dpv2siwmvcaldlsybwufxmd2m