Penicillium bertai n. sp., agent d'une mycose broncho-pulmonaire de l'homme

R.-V. Talice, J.-E. Mackinnon
1929 Annales de Parasitologie Humaine et Comparée  
La bibliographie de la question de mycoses pulmonaires est considérable, mais parmi les nombreux cas publiés il y en a certai nement très peu qui résistent à une critique sévère, et même dans les cas qu'on peut considérer comme de vraies mycoses pulmonai res, rarement on a fait l'étude complète du champignon parasite et sa détermination. Le cas qui fait l'objet de notre communication a été soigneuse ment étudié ; un champignon en a été isolé et déterminé. La constance avec laquelle ce
more » ... quelle ce champignon s'est révélé dans les cra chats et les cultures nous permet de croire à son rôle pathogène. Ce cas nous semble d'autant plus intéressant qu'il s'agit d'un Penicillium et que les mycoses pulmonaires produites par des champi gnons de ce genre sont très rares et très mal connues. N ous n'avons trouvé dans la littérature médicale que 4 cas de mycoses pulmonaires réelles provoquées par des Penicillium. Il y a d'abord le cas de Giordano, en 1918, avec constatation des spores et des filaments dans plusieurs examens directs de crachats récol tés après lavages soigneux de la cavité buccale. La culture lui a permis d'identifier le parasite ; c'est le Penicillium glaucum Link
doi:10.1051/parasite/1929072097 fatcat:yg64ej7eabaf5kuekcu442qoli