Lexicometrica : Topographie et topologie textuelles, 2007 La topologie textuelle : légitimation d'une notion émergente

Sylvie Mellet, Jean-Pierre Barthélemy
unpublished
KEYWORDS : RESUME. MOTS-CLES : * 1 Lexicometrica : Topographie et topologie textuelles, 2007 Introduction Jusqu'à il y a peu, les principaux développements de la statistique linguistique-y compris lorsqu'elle s'appliquait à l'étude des textes et des discours-ont essentiellement recouru à des modèles qui tendent à négliger ce fait majeur qu'un texte est une structure ordonnée ; les dénombrements, les relevés de fréquences, les calculs de spécificités caractérisant l'Analyse des Données
more » ... reposent pour l'essentiel sur le schéma d'urne qui transforme un texte en un sac de mots et renoncent à prendre en compte le positionnement dans le texte des unités dénombrées 1. Certes, les résultats ainsi obtenus sont généralement intéressants et bien interprétables, et ils ont largement contribué au développement et aux succès de la discipline. Mais il se pourrait qu'ils fussent en train d'atteindre leurs limites. Ou, du moins, de ne plus suffire à donner entière satisfaction au chercheur. De plus en plus souvent en effet, celui-ci souhaite pouvoir étudier, à côté de la dimension paradigmatique appréhendée par ce type de calculs statistiques traditionnels, la dimension syntagmatique des données textuelles, saisie à courte ou à longue portée : distribution régulière ou non d'une entité linguistique susceptible d'arriver à intervalles à peu près égaux ou, au contraire, en paquets plus ou moins denses ; répartition d'un élément au fil du texte selon la structure globale de celui-ci et de ses parties constituantes ; phénomènes d'échos et d'alignements dans la mise en parallèle de deux textes ou deux portions de textes ; motifs répétés de cooccurrents multiples, etc. Le recours à diverses formes de partitionnement des corpus et à l'étude contrastive des différentes parties ainsi constituées représente une première tentative intéressante pour répondre à ces attentes et tenter de localiser les faits observés dans un espace précis du texte ou du corpus ; mais il convient sans doute d'aller plus loin dans le développement de méthodes nouvelles permettant de fournir une véritable représentation spatiale (ou cartographie) des faits et d'en induire pour chaque texte un profil caractéristique ouvrant la voie à la comparaison et à l'interprétation. Plusieurs travaux récents vont dans ce sens : voir ici même le bilan établi par Damon Mayaffre (2007b).
fatcat:2liftywcojeh5hkgt6tv4esena