La constitution du sens dans l'interdisciplinarité

Diane Laflamme
2009 Frontières  
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : info@erudit.org « La constitution du sens dans l'interdisciplinarité » Diane Laflamme Frontières, vol. 22, n°1-2, 2009Frontières, vol. 22, n°1-2, -2010 Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/045019ar Note : les règles d'écriture des
more » ... références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/ Document téléchargé le Rédactrice en chef Faut-il s'étonner que la plupart des auteurs qui contribuent à ce numéro de Frontières fassent référence à la réadaptation plutôt qu'à des enjeux de fin de vie ? Les textes qu'ils proposent rapprochent les phénomènes de deuil avec la notion plus récente de résilience. Même si chacun de ces deux concepts déploie sa pertinence à partir de champs disciplinaires et de milieux d'intervention qui peuvent sembler éloignés l'un de l'autre, deuil et résilience nous rassemblent en fait autour d'une même visée, celle de la constitution du sens. Les situations de deuil sont un lourd défi lancé à notre capacité de faire sens. Quant aux situations qui provoquent l'émergence de la résilience, la tentation est souvent grande de les classer dans la catégorie du « hors-sens ». On en vient à se demander si l'épreuve du hors-sens ne serait pas l'un des multiples chemins qu'il faut emprunter pour qu'il y ait constitution du sens. Nous nous attarderons d'abord à examiner cette capacité que nous avons de « constituer » du sens ; nous tenterons ensuite d'observer comment cette capacité se déploie, en prenant comme exemples quatre situations de deuil abordées précédemment dans Frontières et que vient éclairer une co-construction interdisciplinaire faisant appel au concept de résilience.
doi:10.7202/045019ar fatcat:nbc5fm5fajen7d5agyylg72jzu