Les nouvelles fonctions de NEMO, la sous-unité régulatrice de la kinase activant NF-κB

Jérémie Gautheron, Gilles Courtois
2008 M S.Médecine Sciences  
Article disponible sur le site http://www.medecinesciences.org ou http://dx.doi.org/10.1051/medsci/20082411954 M/S n° 11, vol. 24, novembre 2008 955 SYNTHÈSE REVUES quitinylation 1 de type « K63 » qui modifieraient les TRAF elles-mêmes, RIP ou NEMO. Contrairement aux chaînes de type « K48 », qui fournissent une étiquette reconnue par la sous-unité 28S du protéasome, les chaînes « K63 » régulent l'activité et non la demi-vie des substrats modifiés [4]. Dans la voie NF-κB, elles favoriseraient
more » ... s favoriseraient les interactions protéine/protéine en étant reconnues par les domaines reconnaissant les chaînes de poly-ubiquitine présents dans TAB2 ou NEMO, par exemple. La sous-unité régulatrice NEMO constitue une interface essentielle entre les modules de signalisation décrits ci-dessus et la kinase 1 L'ubiquitine est conjuguée à ses substrats via une liaison isopeptidique entre son extrémité carboxyterminale et le ε-NH2 de lysines acceptrices. Elle possède, elle-même, 7 lysines (K6, -11, -27, -29, -33, -48, -63) qui, chacune, permet son autopolymérisation. Les différents types de branchement confèrent une très grande richesse topologique aux chaînes d'ubiquitine, ce qui, vraisemblablement, permet l'adaptation à une grande variété de structures interactives. De fait, les différentes chaînes ont été impliquées dans des processus divers, non nécessairement liés à la destruction protéique. Les plus représentées dans la cellule sont, de loin, les chaînes K48. Ce sont essentiellement elles qui sont impliquées dans le marquage des protéines à dégrader. Les chaînes K29, et peut-être K63, y contribuent probablement aussi, mais à un degré moindre » (issu de [30]).
doi:10.1051/medsci/20082411954 pmid:19038098 fatcat:4cmh2jnyzfd57m4ywic3rhr4l4