Le secret au c?ur de l'adolescence dans l'?uvre d'Annie Ernaux

Anne-Marie Paul
2012 Adolescence  
Distribution électronique Cairn.info pour Éditions GREUPP. © Éditions GREUPP. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite
more » ... soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © Éditions GREUPP | Téléchargé le 18/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Éditions GREUPP | Téléchargé le 18/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) « Écrivez la lettre que vous n'avez jamais écrite. » telle est la proposition éditoriale lancée en 2011 par la collection Les Affranchis 1 à plusieurs écrivains majeurs. « Quand tout a été dit sans qu'il soit possible de tourner la page, écrire à l'autre devient la seule issue », suggère l'éditrice 2 ... ou entrer en psychanalyse, pourrait-on ajouter. il s'agit donc de « s'affranchir d'une vieille histoire ». Annie Ernaux répond la première à cette invitation avec L'autre fille, lettre adressée à la soeur qu'elle n'a pas connue, décédée avant sa naissance, et y met en lumière une des « zones d'ombre » de sa vie 3 qu'une oeuvre entièrement autobiographique 4 nous a depuis plus de trente ans rendue familière. Surprise pour le lecteur qui croyait -belle illusion romanesque -déjà tout connaître de ses enfance et adolescence. Elle revient ici d'une manière inédite et inattendue sur la mort de cette soeur aînée, événement certes mentionné dans trois de ses précédents récits, mais de façon sommaire, et présenté à chaque fois comme un fait notoirement connu de l'histoire familiale, une parenthèse tragique refermée après la naissance d'Annie, l'enfant de remplacement : « En 1938, elle est morte de la diphtérie trois jours avant Pâques. ils ne voulaient qu'un seul enfant pour qu'il soit plus heureux. La douleur qui se recouvre, simplement le silence de la
doi:10.3917/ado.080.0463 fatcat:me2cfagog5fqna4tjwsfappeqi