L'importance des lieux et de l'espace dans Bajazet

Alain-Philippe Durand
1995 Chimères  
E n écrivant Bajazet Racine a définitivement amorcé un des tournants les plus risqués de sa carrière. Revenons en arrière et plus précisément à l'année 1672. C'est en janvier que Bajazet est représentée pour la première fois à ! 'Hôtel de Bourgognel et Racine a de quoi s'inquiéter. En effet, bousculant les règles de la "sacro sainte" Antiquité, il a non seulement basé son oeuvre sur une histoire qu'il affirme "véritable" et vieille de trente ans, 2 mais il a également situé sa tragédie en
more » ... a tragédie en Turquie. Le dramaturge a donc choisi un lieu bien moderne pour son époque. De plus, le concept du lieu et del 'espace joue un rôle central dans Bajazet. Jusqu'à cette oeuvre, que ce soit dans Britannicus, Bérénice ou Andromaque, Racine utilisait presque toujours le même schéma en c.e qui concerne le lieu: un palais ou un temple cadre de la discussion et de l'action, et un port en guise d'échappatoire. Autrement dit, l'accent était surtout mis sur l'action. En revanche, le shéma de Bajazet se base sur le lieu qui devient l'arme tragique. L'importance de la notion de lieu dans cette tragédie est rendue possible grâce à sa relation constante avec la notion d'espace. Cette relation est illustrée par un conflit intérieur/extérieur dont le coeur est le sérail. Il s'agit du lieu fenné par excellence qui étouffe progressivement ses victimes. D'autre part, on r~marque autour du sérail la circularité de l'action qui est causée par plusieurs heux ayant tous une fonction symbolique. Le but de cette étude sera de démontrer comment Racine a utilisé les lieux et l'espace afin de mettre en scène l'étouffement progressif ainsi que l 'insoutenable atmosphère de cette "chronique de morts annoncées"3 que ne désap-37 38 CHIMERES prouverait pas Gabriel Garcîa Marquez. Lorsque Racine choisit de situer sa nouvelle tragédie en Turquie, il ne veut pas simplement suivre la mode orientale qui dominait à cette époque. En effet, et comme l'a écrit Philippe Hourcade, on aurait tort de croire que le poète avait pour but de créer sa propre version du Bourgeois Gentilhomme (75). Ce qui intéresse Racine est de trouver un endroit différent où il pourra développer le thème de l'étouffement hermétique autour duquel il a décidé d'organiser son intrigue. La Turquie s'impose logiquement comme le meilleur choix. Il s'agit d'un lieu qui se distingue del' Antiquité et qui, malgré l'indéniable curiosité qu'il suscite, reste méconnu et entretient le mystérieux. Enfin, grâce à ce sérail oriental, Racine maintient la distance entre le public et sa pièce. Son objectif est de renforcer la séparation intérieur/extérieur. Il veut mettre en valeur la circularité de l'étouffement qui se resserre progressivement autour des personnages du sérail. D'ailleurs, Racine a pris soin de justifier ses choix dans les deux préfaces de la pièce. Selon lui, la distance peut se substituer au temps. Ainsi, il écrit dans la deuxième préface que "l'éloignement des pays sépare en quelque sorte la trop grande proximité des temps[ ... ]" (Racine 10). Cependant, Racine aborde aussi l'image de ces gens livrés à eux-mêmes dans l'enceinte fermée: "Nous avons si peu de commerce avec les princes et les autres personnages qui vivent dans le sérail que nous les considérons, pour ainsi dire, comme des gens qui vivent dans un autre siècle que le nôtre." Pour Racine, la notion d'espace remplace celle de temps. En effet, le dramaturge insiste sur la séparation des deux mondes, sur le fait que, dans le sérail, des hommes et des femmes devront prendre une décision sous le joug insupportable que représente le regard des autres. Avant d'arriver à l'analyse du sérail et du schéma étouffant qu'il suscite, il est nécessaire de se pencher sur l'organisation technique de l'oeuvre. Comment Racine a-t-il mis en scène Bajazet? Comment a-t-il exploité la scène et les décors? Quels sont les mots ou expressions qui renforcent l'importance de la notion de lieu? Tout d'abord, qu'ils s'appellent Barthes, Maskell ou Scherer4 les critiques soulignent judicieusement l'organisation de l'espace scénique. On relève donc dans Bajazet une double relation entre '"scenic place' [which] is the place represented by the stage and its .immediate environs [and] 'geographical place ' [which] is the locality where the action is said to unfold" (Maskell 18). Dans Bajazet, 1 'espace scénique a évidemment pour cadre le sérail. Les autres salles du palais ainsi que le port et le camp d'Amurat représentent l'espace géographique. Il s'agit en fait del 'espace extérieur que Roland Barthes a partagé en trois: la mort, la fuite, l'événement (5). Ainsi, Bajazet, Roxane et Atalide meurent tous les trois dans des salles ou couloirs annexes au sérail. Acomat obtient sa liberté en fuyant le sérail sur un bateau. Enfin, Amurat organise toute sa stratégie qui provoquera la tuerie finale depuis un camp matériellement invisible. En ce qui concerne le décor, Laurent le décrit comme "un salon à la Turque."5 On imagine l'abondance luxuriante et colorée d'étoffes qui remplissent la scène. Cela ajoute au ton d'exotisme et d'étrange que Racine semble
doi:10.17161/chimeres.v22i1.6171 fatcat:mlxh3uku7rcmzkpfgpqwxmrzby