Origin and life history of Atlantic salmon (Salmo salar) near their northernmost oceanic limit

Arne J. Jensen, Sten Karlsson, Peder Fiske, Lars Petter Hansen, Gunnel M. Østborg, Kjetil Hindar, Paloma Morán
2014 Canadian Journal of Fisheries and Aquatic Sciences  
138 Atlantic salmon (Salmo salar) captured in the Advent Fjord off Svalbard were genetically assigned to two main clusters of European salmon. Two-thirds were assigned to salmon rivers in Finnmark (the northernmost county in Norway) and the rest to salmon rivers further south in Norway. The genetic assignment was based on genetic profiles from 60 Norwegian rivers. The two clusters correspond to two larger genetic groupings: the Barents-White seas and Atlantic groupings. Thus, we cannot rule out
more » ... other populations from these groupings as sources of Atlantic salmon at Svalbard. Svalbard salmon assigned to the two genetic groupings differed in ecological and phenological traits, with highest smolt age and lowest postsmolt growth in the Finnmark salmon cluster. High smolt ages in both groups, however, suggest a northern origin of most individuals in the sample. Although Atlantic salmon have sporadically been observed in the Arctic Ocean at earlier times, the high abundance outlined here seems to be a recent phenomenon, suggesting a northward penetration caused by climate change. Résumé : Cent-trente-huit saumons atlantiques (Salmo salar) capturés dans le fiord de l'Avent au large de Svalbard ont été affectés génétiquement à deux grands groupes de saumons européens. Deux tiers d'entre eux ont été affectés à des rivières à saumons du Finnmark (le comté le plus nordique de la Norvège) et les autres, à des rivières à saumons norvégiennes situées plus au sud. Cette affectation génétique repose sur les profils génétiques de 60 rivières norvégiennes. Ces deux groupes correspondent à deux regroupements génétiques plus larges, celui des mers de Barents-Blanche et celui de l'Atlantique. La possibilité que des saumons atlantiques de Svalbard proviennent d'autres populations de ces regroupements ne peut donc être exclue. Les saumons de Svalbard affectés aux deux regroupements génétiques présentent des caractères écologiques et phénologiques distincts, le groupe de Finnmark présentant les âges de saumoneaux les plus grands et la croissance post-saumoneau la plus faible. Les âges de saumoneaux élevés des deux groupes suggèrent toutefois une origine nordique pour la plupart des individus de l'échantillon. Bien que des saumons atlantiques aient sporadiquement été observés dans l'océan Arctique par le passé, leur forte abondance relevée dans la présente étude semble constituer un phénomène récent qui indiquerait une pénétration vers le nord causée par les changements climatiques. [Traduit par la Rédaction]
doi:10.1139/cjfas-2014-0169 fatcat:hwegg4jyczesvm55hu4rcspdqq