Scarica l'intero fascicolo

Franca Bruera
2021
F. BRUERA • Une voix protéiforme et polymorphe 7 CoSMo Comparative Studies in Modernism n. 19 (Fall) • 2021 FRANCA BRUERA UNE VOIX PROTÉIFORME ET POLYMORPHE André Salmon a été l'un des animateurs les plus fervents de la vie artistique parisienne entre les premières années du XX e siècle et le début de la deuxième guerre mondiale. Membre fondateur de « la bande à Picasso », celui que Max Jacob nommait « le précurseur », il a été tout au long de l'histoire du court XX e siècle une figure centrale
more » ... de la scène artistique de Montmartre et de Montparnasse, comme en témoignent les portraits de lui qui ont été réalisés par Pablo Picasso, Marie Laurencin, Amedeo Modigliani et maints autres artistes et écrivains venus de tous les horizons, tels que Léopold Survage, Moïse Kisling, Nino Frank, Constantin Brancusi, Ricciotto Canudo, etc. Figure essentielle du renouveau littéraire et artistique prôné par les avant-gardes du début du siècle, témoin de la naissance du cubisme au Bateau-Lavoir, il a été l'un des grands explorateurs de la modernité aussi bien par son talent d'écrivain, que par son inlassable activité de critique d'art. C'est à lui notamment que l'on doit le titre attribué au célèbre tableau de Picasso Les Demoiselles d' Avignon (1907) et également celui de Joconde du Cubisme, qu'il a donné au tableau Le Goûter (1911) de Jean Metzinger. Et c'est encore à lui qu'il faut reconnaître le mérite d'avoir découvert le génie d'Amedeo Modigliani, ce jeune inconnu « beau à faire trembler la beauté et vaciller la grâce » (Salmon 1961, 281) débarqué à Paris en 1906 et dont Salmon a continué de souligner le talent et la singularité dans les portraits biographiques qu'il lui a consacrés entre 1920 et 1957. Poète, romancier et mémorialiste, ami et compagnon de route de Guillaume Apollinaire, de Max Jacob, de Pablo Picasso, de Gino Severini, il s'est mesuré avec la plus part des formes de la création littéraire au cours d'une longue carrière qui s'étend de 1905 -date de son exorde poétique avec le recueil Poèmes -jusqu'en 1968, date qui coïncide avec son dernier ouvrage, le roman Le monocle à deux coups. Journaliste de profession, au cours des difficiles années 1930 et 1940 il a voyagé à travers l'Europe comme envoyé spécial, en témoignant de la naissance des totalitarismes, de la guerre civile espagnole, de l'invasion nazi en Europe, de la crise politique, culturelle et économique qui a conduit à la deuxième guerre mondiale, jusqu'à l'après-guerre des nouvelles ententes européennes. Dans sa traversée du XX e siècle, André Salmon a donc exploré de nombreuses formes d'écriture et a donné vie à une oeuvre polymorphe qui témoigne d'une trajectoire FOCUS F. BRUERA • Une voix protéiforme et polymorphe 8 CoSMo Comparative Studies in Modernism n. 19 (Fall) • 2021 d'écrivain très dense, faite aussi de multiples collaborations et de rencontres marquantes aussi bien dans la période de son « existence collective » (Salmon 1961, 9), comme luimême il définit ses expériences au coeur du groupe des artistes et des écrivains à l'époque des avant-gardes littéraires, que dans les années 1950 et 1960, qui témoignent de ses rapports jamais interrompus avec les amis d'antan, parmi lesquels Ardengo Soffici et Gino Severini qui n'a pas manqué d'en tracer le portrait dans ses mémoires -La vita di un pittore (1965) -en soulignant tout particulièrement son rôle de critique d'art partisan du Cubisme. L'« existence collective » d'André Salmon a pris forme dans le contexte européen cosmopolite de toute une génération d'artistes nés autour de 1880. Il a vécu dans un atelier du Bateau-Lavoir et fréquenté Pablo Picasso jusqu'à en partager les amitiés et les recherches artistiques, comme Le Manuscrit trouvé dans un chapeau (1919, livre illustré avec des dessins à la plume de Picasso et textes de Salmon) en témoigne. Guillaume Apollinaire a été son ami fraternel. Ils avaient le même âge, les mêmes goûts, ils ont fréquenté les mêmes artistes et les mêmes milieux littéraires. Ils ont collaboré aux mêmes revues et témoigné de leur exigence de participation active au renouveau du langage artistique et littéraire par la fondation et la direction de la revue Le Festin d'Ésope (1903)(1904) et par leurs expériences théâtrales communes remontant aux années 1903-1906, lorsqu'ils ont écrit à quatre mains les trois pièces théâtrales La Température, Le Marchand d'anchois e Jean-Jacques. C'est précisément à partir de ces années-là qu'André Salmon s'est fait connaître pour ses qualités poétiques et pour son lyrisme renouvelé : Fééries, deuxième recueil du poète, qui remonte à 1907 -tout comme les Demoiselles d'Avignon de Picasso -se distingue notamment par l'audace formelle de ses vers libres et par ses modulations proches de l'écriture en prose. Si jusqu'aux années de la première guerre mondiale Salmon s'est consacré principalement à la poésie, à partir de l'après-guerre il a commencé à intensifier son activité de narrateur et de critique. La jeune sculpture française (suite de La jeune peinture française de 1912) date de 1919, L'Art Vivant de 1920 et Propos d'Atelier de 1922. Au cours de ces mêmes années, de nouvelles voix d'avant-garde commençaient à se faire entendre avec fracas en Europe. Pour Salmon, Dada ne représentait aucune nouveauté par rapport à l'expérimentation extraordinaire de sa propre génération. Dans ses Souvenirs sans fin il écrivait à propos du Surréalisme : « Personne n'oserait contester l'importance de la redoutable expérience surréaliste. André Breton et les siens ont voulu mêler l'art à la vie comme nous l'avions tenté aux soirs du « Soleil d'or » et aux matins du Bateaux Lavoir » (Salmon 1961, 61-62). Hostile depuis toujours aux étiquettes, il a souvent manifesté sa capacité à échapper aux entrelacs théoriques de l'esprit : « Je n'ai jamais signé le moindre manifeste. Je ne suis pas, comme de naissance, président ou chef d'école. Je n'ai pas eu, satisfait de mon modernisme et de ce que l'on savait reconnaître, besoin d'adhérer à l'Esprit Nouveau » (Salmon 1961, 232). FOCUS F. BRUERA • Une voix protéiforme et polymorphe 9 CoSMo Comparative Studies in Modernism n. 19 (Fall) • 2021 À partir de la publication du recueil de contes Monstres Choisis en 1918 et du poème épique sur la révolution russe, Prikaz (1919), Salmon semble avoir voulu rester hors de la mêlée avant-gardiste pour se consacrer à de nouvelles recherches conjuguant sa passion pour les lettres et pour les arts. C'est ainsi qu'en 1919 il a publié Le Manuscrit trouvé dans un chapeau, orné de dessins de Pablo Picasso, qui demeure l'un des exemples les plus formidables de « cubisme littéraire » (Gojard 1983). Les années qui ont suivi ont été très riches en publications assez différentes entre elles : une oeuvre majeure de critique d'art, les romans La négresse du Sacré Coeur (1920) et l'Entrepreneur d'illumination (1920),
doi:10.13135/2281-6658/6355 fatcat:vb6uae3nejb25buwsyrw6r3mpm