16/ Renaissance and Reformation / Renaissance et Réforme

Ambroise Paré
unpublished
(1510-1590). Pratique et écriture de la science à la Renaissance. Actes du Colloque de Pau (6-7 mai 1999) réunis par Evelyne Berriot-Salvadore avec la collaboration de Paul Mironneau, Paris : Honoré Champion, 2003, 471 p. Partant du principe fécond que l'histoire des sciences est indissociable de celle des textes, des contextes et des méthodes, le volume d'actes réunis par E. Berriot-Salvadore et P. Mironneau vise à ressaisir l'intérêt littéraire et philosophique des OEuvres Complètes
more » ... Complètes d'Ambroise Paré. Le concours de littéraires et d'historiens des idées et de l'art, médiévistes et spécialistes de la Renaissance, dont les approches se croisent et se complètent au long de cet ouvrage, contribue à esquisser une mise en perspective idéologique des apports du célèbre chirurgien à travers des questions aussi diverses que l'inscription de ces OEuvres dans la tradition médicale et l'articulation, en leur sein, de la pratique et de la théorie, les stratégies éditoriales et pédagogiques qui déterminent leur organisation et leur illustration, les choix rhétoriques et discur-sifs ayant accompagné leur publication en langue vulgaire, ou encore la postérité de l'ouvrage. Organisé en quatre parties (« Tradition médiévale », « Ordre du livre et ordre du monde », « Langage et appréhension du monde », « Fortune d'Ambroise Paré »), le volume propose une étude à la fois diachronique et synchronique des OEuvres, envisagées, dans leur rapport avec une vision du monde prépondérante, du point de vue des schémas de pensée et de discours ayant présidé à leur élaboration. La première partie, qui s'attache à resituer les apports d'Ambroise Paré au sein d'une tradition médiévale toujours d'actualité, part de la contradiction observable entre la réalité d'une pratique minutieuse et une théorie qui continue d'imposer, en dépit de l'expérience, ses « schémas explicatifs tout-puissants ». La vision médiévale de la sexualité et de la génération qui se retrouve dans le traité De la Génération (Cl. Thomasset) atteste tout particulièrement cette continuité théorique du Moyen Âge à la Renaissance à laquelle l'expérience n'apporte que peu de correctifs. En Ambroise Paré coïncident l'esprit d'observation, dont témoigne la précision des descriptions anatomiques, et la fi délité à un « galénisme indirect » reposant non pas tant sur une infl uence directe des théories médiévales que sur une communauté de sources avec celles-ci. Plutôt étrangère à ces problématiques, une étude portant sur l'auteur médié-val Opicinus de Canistris (M. Laharie), dont l'abondant savoir scientifi que est mis au service de sa maladie mentale, n'enrichit l'analyse des OEuvres d'Ambroise Paré que par une analogie très imparfaite. En revanche, sur la symbolique du sang, la mise en rapport des OEuvres avec la narration du Moyen Âge (E. Derrien) propose une étude principalement littéraire qui, si elle n'accorde qu'une place discrète aux connaissan-ces médicales qui la sous-tendent, éclaire la prévalence d'un imaginaire en continuité avec le Moyen Âge. Elle n'en démontre pas moins la distance prise dans la pratique par le chirurgien à l'égard de certaines traditions, ainsi que sa conscience très vive du poids de l'imaginaire dans l'exercice de sa profession. Récusant le fossé trop souvent posé entre le Moyen Âge et la Renaissance, cette section du volume place donc les OEuvres sous le signe d'un décalage entre une fi délité théorique et une pratique porteuse de renouvellement.
fatcat:ahcz7hsdxfhfrfcy743gq476ku