Genetic parameters of spontaneous spring ovulatory activity in Mérinos d'Arles sheep

Eric Hanocq, Loys Bodin, Jacques Thimonier, Jacques Teyssier, Benoit Malpaux, Philippe Chemineau
1999 Genetics Selection Evolution  
The genetic parameters of spontaneous spring ovulatory activity were investigated in the Mérinos d'Arles breed under the usual pastoral and transhumant management conditions of this breed in southeastern France. Ovulatory activity was determined by assaying the plasma progesterone concentration in two blood samples taken 8-10 days apart. The data set consisted of 1 887 ovulatory activity performance measurements in 1995, 1996 and 1997 on 933 ewes, daughters of 176 rams. The effects of the
more » ... ffects of the 'physiological status' (hoggets, adult ewes with or without lambing in the previous autumn), age and live weight just before the mating period were found to be highly significant. They were included in the linear animal model and the threshold sire model used to estimate genetic parameters. On average, 27.9 % of ewes exhibited ovulatory activity in April. Age and live weight just before the mating period had a marked positive effect on ovulatory activity. A difference of about 8-9 % was observed between extreme classes for these factors. The heritability and repeatability estimated through the linear model were 0.20 (standard error: 0.04) and 0.30 (0.07), respectively. When using the threshold model, the heritability was 0.37. These values led us to conclude that a genetic approach for improving spontaneous spring ovulatory activity should be further developed. Nevertheless, further studies are necessary to determine all the implications of such selection. © Inra/Elsevier, Paris seasonality / reproduction / genetic parameter / sheep / ovulation Résumé -Paramètres génétiques de l'activité ovulatoire spontanée au printemps dans la race ovine Mérinos d'Arles. Les paramètres génétiques de l'activité ovulatoire spontanée au printemps ont été estimés en race Mérinos d'Arles dans le système d'élevage pastoral traditionnel (transhumance estivale) du sud-est de la France. Le dosage de la progestérone plasmatique dans deux prélèvements sanguins effectués à 8-10 j d'intervalle a permis de déterminer l'activité ovulatoire des brebis. 1887 performances d'activité ovulatoire ont été enregistrées en 1995, 1996 et 1997, sur 933 brebis issues de 176 béliers. Le «statut physiologique » (antenaises, brebis adultes avec ou sans mise bas à l'automne précédent), l'âge et le poids au moment de la lutte des brebis ont des effets très significatifs sur l'activité ovulatoire. Ils ont été pris en compte dans le modèle animal linéaire et le modèle père à seuil utilisés pour estimer les paramètres génétiques. En moyenne, 27,9 % des brebis présentaient une activité ovulatoire en avril. L'âge et le poids au moment de la lutte ont un net effet positif sur l'activité ovulatoire. Une différence de 8-9 % a été observée entre les classes extrêmes pour ces facteurs. L'héritabilité et la répétabilité estimées avec le modèle linéaire sont de 0,20 (erreur standard : 0,04) et de 0,30 (0,07), respectivement. L'héritabilité calculée avec le modèle à seuil est de 0,37. En conclusion, compte tenu de ces valeurs, l'approche génétique visant à améliorer l'activité ovulatoire spontanée au printemps mérite d'être poursuivie. Néanmoins, d'autres études sont nécessaires pour connaître toutes les implications que supposent une telle sélection. © Inra/Elsevier, Paris saisonnement / reproduction / paramètre génétique / ovin / ovulation
doi:10.1186/1297-9686-31-1-77 fatcat:i6x3e4keovgkje74ertz6ybzxa