Le corps de la mode. Histoire sociale de la mesure de l'Homme (Europe, 16e-19e siècle)

Audrey Millet
2020 Dobras  
De l'Homme de Vitruve à S, M et L du 19e siècle, la mesure est au centre de la définition du corps humain et des modes. Sans mesures, pas de vêtement: le corps disparaît. L'enjeu de cet article est de proposer une série de questionnements pour comprendre la participation des praticiens du corps – du tailleur au perruquier – dans les changements de paradigmes imposant une nouvelle conception de l'Homme et un nouveau corps. L'histoire du corps et sa captation par les praticiens permet de
more » ... permet de compléter une vue de l'histoire de l'habillement : celle de la première enveloppe charnelle qui sert de support aux vêtements et aux artifices des apparences. Les transformations sociales et politiques du 19e siècle en Europe ont souvent été étudiées à partir des normes et des mesures coercitives. Néanmoins, je propose de renouveler les questionnements, et notamment d'examiner comment les savoirs corporels influencent le corps humain et nourrissent les réflexions depuis l'anthropométrie de la Renaissance jusqu'aux progrès technologiques de la première industrialisation. La fabrication des corps est un lieu d'excellence pour comprendre la dynamique de scientifisation qui touche l'Europe occidentale durant quatre siècles. Le corps est le moyen d'expression des normes économiques, sociales et politiques. À la croisée d'une histoire sociale des pratiques corporelles, de l'anthropologie des techniques et de l'épistémologie de l'esthétique, je propose d'interroger une histoire de la mesure de l'Homme à partir des savoirs des praticiens du corps.
doi:10.26563/dobras.i30.1241 fatcat:qw47cczqsvbzpi2qentzj6pjui