Le souci des origines dans Livret de famille et Pedigree

José Domingues, Almeida
2015 unpublished
Dans un essai autant provocateur que satirique, Pierre Bayard évoquait les recettes, les complexes et les rituels, voire les discours, mis en jeu quand il s'agit de parler des livres que l'on n'a pas lus, et que l'on ressent le devoir moral et académique d'avoir lus. Comme le souligne Bayard, « (...) le mensonge est général, puisqu'il est à la mesure de l'importance qu'y occupe le livre » (Bayard, 2007: 15). La légitimé accrue de l'oeuvre de Patrick Modiano, du fait de l'attribution du prix
more » ... ibution du prix Nobel de littérature, aura pris de court des « non-lecteurs » (idem: 13) qui, comme nous, se sont senti le devoir et la « culpabilité » (idem: 15) d'entrer dans la biobibliographie modianienne au-delà de l'anthologie et des commentaires de circonstance sur un nouveau lauréat de langue française. Toutefois, notre démarche ici, dans un cénacle de spécialistes, se veut modeste et chancelante, mais marquée par le plaisir de la découverte dans le texte au risque de la redite et du déjà lu. Quoi qu'il en soit, Patrick Modiano apparaissait déjà bien avant le Nobel comme incontournable dans le panorama de la littérature française contemporaine, tant et si bien que les différentes anthologies officielles des services culturels, à charge de critiques et universitaires autorisés comme Jean-Pierre Salgas, Alain Nadaud, Joël Schmidt (Salgas et alii., 1997) ou Dominique Viart (Braudeau et alii., 2002) n'hésitaient pas à le signaler et l'encenser dans la mouvante plurielle des mutations en cours dans la fiction française au tournant des années quatre-vingt ; lui qui ne s'est pas plié aux modes scripturales en vogue dans les années septante, ou encore aux constellations plus ou moins cohérentes qui s'imposeront dans la critique et
fatcat:2qamy7kphjdczfqles3innrezi