Echelle de sensibilité au fluor

J. BOSSAVY
1965 Revue Forestière Française  
Au cours des premières observations dans les massifs résineux soumis à une. pollution d'origine industrielle, il est apparu que le seul examen des essences forestières était insuffisant. Nous avons donc été rapidement amené à étendre nos observations à l'extérieur des zones boisées et à nous intéresser au comportement de tous les éléments de la végétation et notamment de la flore herbacée en forêt et hors forêt, ce qui nous a conduit dans le cas particulier à un examen de la flore des alpages.
more » ... es premières observations gardent un caractère limité, puisqu'elles concernent une Vallée des Alpes pour une tranche d'altitude de 600 à 1 600 m et se rapportent à un polluant bien précis, le fluor et ses composés. Sans doute serait-il nécessaire de généraliser de telles études de façon à mieux connaître par région naturelle Soumise à une pollution le comportement des divers représentants de la flore spécifique de la zone étudiée. Et cependant, ceci ne nous satisfait pas encore pleinement, il est en effet évident que les examens resteront toujours limités en ce qui concerne la flore herbacée à un court intervalle de temps compris entre la date de la reprise annuelle de la végétation et la période de fructification, soit en pratique aux seuls mois de mai et juin. C'est la raison pour laquelle nous avons attaché un intérêt tout particulier aux premiers documents traitant du comportement des lichens et avons été ainsi conduit à présenter aux lecteurs l'aspect de cette question en fonction des renseignements en notre possession, bien que ceux-ci soient encore incomplets. Le présent article a donc essentiellement pour but: I o d'attirer l'attention de tous ceux qui s'intéressent à ces problèmes, sur la nécessité de procéder à un examen complet de la végétation en débordant largement les massifs boisés.
doi:10.4267/2042/24720 fatcat:tgzi6emusffjrgvnglrgllisr4