Les deux sources de l'épistémologie sociale

Jean-Marie Chevalier
2015 Cahiers philosophiques  
Distribution électronique Cairn.info pour Réseau Canopé. © Réseau Canopé. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite
more » ... , est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © Réseau Canopé | Téléchargé le 24/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Réseau Canopé | Téléchargé le 24/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) 73 CAHIERS PHILOSOPHIQUES n° 142 / 3 e trimestre 2015 LES DEUX SOURCES DE L'ÉPISTÉMOLOGIE SOCIALE Épistémologie analytique et épistémologie « proactive » : les enjeux d'une compétition Jean-Marie Chevalier Deux grandes manières de faire de l'épistémologie sociale se sont développées depuis une trentaine d'années. L'une relève de la philosophie analytique, l'autre hérite de la sociologie des sciences. Tandis que le relativisme menace celle-ci, la première souffre d'un parti pris fondamentalement individualiste. Ces limites ont servi de base à une critique réciproque qui a viré à la concurrence, voire à l'hostilité. Le présent article suggère qu'en appliquant leurs propres méthodes d'analyse à l'opposition même des épistémologies sociales, leurs représentants auraient dû privilégier à la compétition la visée d'un accord de la communauté des chercheurs. E n 1987, Alvin Goldman, âgé de presque 50 ans, et Steve Fuller, 28 ans, s'associèrent pour diriger un numéro spécial de Synthese consacré à l'épistémologie sociale. Si la locution n'était pas nouvelle, le champ venait d'être ouvert. En tant que « théorie sociale de la connaissance », l'épistémologie sociale s'occupe « du rôle que joue la socialisation (en divers sens de ce terme) des acteurs dans la possibilité de la connaissance en général 1 ». Toujours en 1987 fut fondée la revue Social Epistemology dont Fuller fut le premier rédacteur en chef. L'année suivante, il intitulait ■ ■ 1. A. Bouvier, « Épistémologie sociale », in S. Mesure, P. Savidan (dir.), Le Dictionnaire des sciences humaines, Paris, PUF, 2006. DOSSIER Approche sociale de la croyance © Réseau Canopé | Téléchargé le 24/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Réseau Canopé | Téléchargé le 24/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) DOSSIER APPROCHE SOCIALE DE LA CROYANCE 74 CAHIERS PHILOSOPHIQUES n° 142 / 3 e trimestre 2015 son premier ouvrage Social Epistemology. Alvin Goldman publia plus de dix ans plus tard son livre Knowledge in a Social World. En 2004, il fonda Episteme, « revue d'épistémologie sociale ». Malgré un départ commun, les chemins empruntés par Alvin Goldman et Steve Fuller ont divergé au point de s'opposer radicalement, parfois avec une certaine virulence. Fidèle à ses travaux d'épistémologie générale, Goldman a appliqué la méthode d'un philosophe analytique aux groupes sociaux. Fuller s'inspire davantage d'une sociologie des sciences tentant d'expliquer la formation des connaissances par l'étude des facteurs sociaux. Face à l'épistémologie sociale analytique et partie en guerre contre celle-ci, sa propre approche se veut critique des institutions et des pratiques d'encadrement du savoir, et vise à mieux diffuser la connaissance dans la société. Cette attitude « proactive » n'est pas partagée par l'épistémologie sociale analytique, que Fuller considère pour cette raison comme parfaitement sans objet. Goldman n'estime guère davantage les déclarations polémiques de son adversaire, qui, rapportées au critère de la vérité, sont souvent douteuses. L'objet du présent article est de tenter de dépasser, sinon l'opposition entre les deux voies de l'épistémologie sociale, au moins les invectives et les procès d'intention, l'anathème et l'amalgame, pour mettre au jour les enjeux philosophiques véritables qui interdisent toute réconciliation. Après avoir présenté chacune des deux parties, l'article s'interroge sur le statut de la concurrence et de la coopération dans la production sociale des savoirs.
doi:10.3917/caph.142.0073 fatcat:qc4nf5eibbdmhirywi6dxllso4