Inventaire Et Gestion Des Plantes Médicinales Dans Quatre Localités Du Niger

Soumaila Mounkaila, Barmo Soukaradji, Boube Morou, Saley Karim, Hassane Bil-Assanou Issoufou, Ali Mahamane, Kalid Ikhiri, Mahamane Saadou
2017 European Scientific Journal  
Objective: the present study, aims to list medicinal plants, and gathering the maximum of information concerning the therapeutic uses practised by the population and finally to determine the impact of the takings of the various organs on the survival of plants. Methodology and results: An ethnobotanic survey was driven in four municipalities in Niger, to list healing plants used by the populations. The study showed that 111 species being of 84 kinds and 48 families are used in the traditional
more » ... n the traditional pharmacopoeia. The main listed families are Caesalpiniaceae, Combretaceae, Fabaceae, Euphorbiaceae, Anarcadiaaceae and Rubiaceae, with respectively, 10, 7, 7, 6, 5 and 4 species. For fragments, the most used organs are sheets, barks and roots. The results of the study also show that the majority of remedies are 499 prepared in form of decoction. The taking of organs especially roots are not without consequence for the survival of the medicinal plants according to the local population. Conclusion and research application: These results can be used for scientific research in phytochemistry and in pharmacology to go towards the development of improved traditional medicine. Resume Objectif : La présente étude, a pour objectif de recenser les plantes médicinales, de réunir le maximum d'informations concernant les usages thérapeutiques pratiqués par la population et enfin de déterminer l'impact des prélèvements des différents organes sur la survie des plantes. Méthodologie et résultats : Une enquête ethnobotanique a été conduite dans quatre communes du Niger. L'étude a montré que 110 espèces relevant de 89 genres et de 47 familles sont utilisées dans la pharmacopée traditionnelle. Les principales familles recensées sont les Fabaceae, les Combretaceae, les Euphorbiaceae, les Anarcadiaceae et les Rubiaceae, avec respectivement, 26, 6, 5, 5 et 4 espèces. Les fragments ou organes les plus utilisés sont les feuilles, les écorces et les racines. Les résultats de l'étude ont aussi montré que les remèdes sont préparés principalement sous forme de décoction. Le prélèvement des organes surtout les racines contribue à la mort des espèces médicinales selon la population. Conclusion et application de la recherche : Ainsi, ces résultats peuvent être utilisés pour les recherches scientifiques en phytochimie et en pharmacologie afin d'aller vers la mise au point des médicaments traditionnels améliorés.
doi:10.19044/esj.2017.v13n24p498 fatcat:bqgg327aezaazfivzsgllea64e