Le français en Algérie, création et variation comme vecteur d'adaptation : le cas de l'emprunt au berbère

Sabrina Merzouk, Franck Neveu, Peter Blumenthal, Linda Hriba, Annette Gerstenberg, Judith Meinschaefer, Sophie Prévost
2014 SHS Web of Conferences  
Pour des raisons historiques, géographiques, économiques et autres, l'Algérie est un pays marqué par une diversité linguistique qui se traduit par une co-présence sur le territoire des langues arabe, française et berbère. Cette situation de plurilinguisme est visible sur le plan des pratiques langagières du locuteur algérien. Dans son contact avec les autres langues présentes, le français se développe de façon différente en comparaison avec celui de l'Hexagone. La néologie y est pour beaucoup
more » ... est pour beaucoup dans cette variation et la presse écrite est le témoin le plus sûr de la vitalité et du dynamisme que connaît le français en Algérie. La pratique de différents systèmes linguistiques permet aux différentes langues de s'enrichir les unes à partir des autres. Cet enrichissement a pour résultat une création assez dense de mots et de sens nouveaux. I. Problématique À notre époque où le terme de « mondialisation » est devenu de plus en plus à la mode, on assiste à l'abolition des frontières entre les peuples et par conséquent entre les langues aussi. Le présent article vient répondre à la question du rôle de l'emprunt dans le renouvellement lexical du français en Algérie. L'interrogation majeure à laquelle notre travail tente de répondre est la suivante : quel est l'apport de l'emprunt au berbère dans la création néologique du français dans la presse écrite en Algérie ? Les objectifs visés à travers cette étude sont les suivants : a) voir comment le locuteur arrive à répondre à ses lacunes en matière de lexique et les stratégies qu'il met en oeuvre pour cela ; b) déterminer l'apport de l'emprunt au berbère dans l'enrichissement du lexique français en Algérie.
doi:10.1051/shsconf/20140801207 fatcat:tudstyyk5fgmbdcddlqyrniemq