Selected Nova Scotia old-growth forests: Age, ecology, structure, scoring

Bruce J Stewart, Peter D Neily, Eugene J Quigley, Lawrence K Benjamin
2003 Forestry Chronicle  
A study of four old-growth stands in Nova Scotia was conducted to document the ecological characteristics of these currently rare Acadian forest ecosystems. Stands were selected to represent the two dominant climax forest types, hemlock-red spruce-eastern white pine, and sugar maple-yellow birch-beech. Data include measurements of age structure, species composition, diameter distribution, basal area, height, coarse woody debris, snags, vertical structure, and canopy condition. All stands were
more » ... . All stands were determined to be uneven-aged. Old-growth reference ages calculated for the stands ranged from 164 to 214 years. All stands displayed broad diameter distributions that had peak basal area representation in the 40-to 50-cm diameter classes. Volumes of dead wood ranged from 111 to 148 m 3 /ha in the softwood stands and from 63 to 83 m 3 /ha in the hardwood stands. Dead wood consisted of approximately one-third snags and two thirds downed coarse woody debris. Measurements from the stands were used to evaluate Nova Scotia's recently developed Old Forest Scoring System. Six stand attributes were rated for a maximum score of 100: stand age, primal value, number of large-diameter trees, length of large-diameter dead wood, canopy structure, and understorey structure. Based on the age attribute, three of the four stands were classed as Mature Old Growth and one was very close, indicating that all are in the shifting mosaic stage of late forest succession. The scores for all stands were relatively high, ranging from 75 to 85, as would be expected from some of the best old-growth stands in the province. Nous avons mené une étude sur quatre peuplements anciens de la Nouvelle-Écosse afin de relever les caractéristiques écologiques de ces rares écosystèmes forestiers acadiens. Les peuplements choisis représentent les deux forêts climaciques dominantes: la forêt de pruches du Canada, d'épinettes rouges et de pins blancs et la forêt d'érables à sucre, de bouleaux jaunes et de hêtres à grandes feuilles. Les données recueillies portent notamment sur la structure d'âges, la composition spécifique, la distribution des diamètres, la surface terrière, la hauteur, les débris ligneux grossiers, les chicots, la structure verticale et l'état du couvert forestier. Nous avons déterminé que tous les peuplements sont inéquiennes. Les « âges de référence » calculés pour ces peuplements varient entre 164 et 214 ans. Tous les peuplements ont une vaste distribution des diamètres dont la surface terrière maximale se situe dans la classe de diamètres de 40 à 50 cm. Le volume de bois mort varie entre 111 et 148 m 3 /ha dans les peuplements de résineux et entre 63 et 83 m 3 /ha dans les peuplements de feuillus. Le bois mort est constitué de chicots (environ un tiers) et de débris ligneux grossiers au sol (deux tiers). Nous avons utilisé les mesures des caractéristiques des peuplements pour évaluer le système de pointage des forêts anciennes récemment élaboré par la Nouvelle-Écosse. Six caractéristiques ont été évaluées, pour un pointage maximal, soit 100 : l'âge du peuplement, la virginité, le nombre d'arbres de grand diamètre, la longueur du bois mort de grand diamètre, la structure du couvert et celle du sousétage. En vertu de leur âge, nous avons désigné trois des quatre peuplements comme forêt ancienne avancée, et le quatrième avait presque l'âge requis, ce qui montre que ces peuplements sont tous au stade de mosaïque évolutive de fin de succession. Les pointages de tous les peuplements sont relativement élevés et se situent entre 75 et 85. Il s'agit là d'un résultat prévisible puisqu'il s'agit de quelquesuns des meilleurs peuplements anciens de la province.
doi:10.5558/tfc79632-3 fatcat:2h57bdqxsbeljoanayorxxq63e