Chères Ruti & Mayan, Chères Mayleen & Ruti

Vit Avranak
2011 Multitudes  
Ce texte est adressé à vous deux. Même si, ou précisément parce que, l'idée attachée au destinataire d'un texte pourrait dans une certaine mesure conditionner son contenu. Dans le passé, même quand le texte relevait de la catégorie de la correspondance privée et était adressé à un individu particulier, il se déployait à l'intérieur d'un second horizon -un horizon éternel se découvrant à partir de l'aura de l'impression éternelle des lettres sur le papier. Dans la forme électronique, cependant,
more » ... onique, cependant, cet horizon a pâli et à un moment a disparu complètement -par exemple avec les e-mails. Ce qui me fait me demander: ne pourrions nous discerner de même la perte d'un tel horizon éternel dans la transition du film classique à la video numérique ? Une lettre est, à un certain degré, toujours une représentation de l'écriture (même s'il y a de nombreuses manières d'écrire à quelqu'un ; c'est quelque chose que tout le monde connaît et cela a sa propre longue histoire, alors que les e-mails sont une terra incognita et c'est pourquoi j'ai pensé qu'il serait préférable de vous écrire un e-mail. Nous pouvons attendre d'un e-mail qu'il devienne profond ou qu'il revendique de passer à l'éternité -il n'y a rien qui se cache derrière lui. La seule chose que nous ayons à faire est de nous focaliser sur sa surface -lire ce qui est à l'écran -et ensuite de l'effacer. C'est le choix décisif pour nous ou, pour le dire, plus précisément, la question qui nous est posée aujourd'hui est celle de la liberté humaine. [Suit un long développement sur la liberté chez Rousseau et la liberté de l'homme à l'état naissant que nous n'avons pas traduit faute de place. NdT] La conception de Rousseau de la liberté du citoyen comme d'un devoir par lequel « nul n'a droit de faire ce que la liberté d'un autre lui interdit, car la vraie liberté n'est jamais destructive d'elle-même. Ainsi, la liberté sans la justice est une vé-
doi:10.3917/mult.047.0023 fatcat:zdqh5ahzgffq7od744gffryaii