Identification et comparaison des composés volatils des fruits de huit variétés de dattes marocaines

Hasnaâ Harrak, Max Reynes, Marc Lebrun, Allal Hamouda, Pierre Brat
2005 Fruits  
Identification and comparison of volatile components of fruits of eight Moroccan date varieties. Abstract --Introduction. The identification of the volatile components of dates makes it possible to assess their organoleptic quality. This information is of technological interest to the agro-industrialists for processing dates and producing flavour extracts from low quality varieties, thereby increasing their commercial value. Our study aimed to identify the volatile components responsible for
more » ... flavour of eight varieties of Moroccan dates. A statistical classification of the varieties, based on their aromatic profiles, and a comparison with the results of previous work on the date flavour components were also carried out. Materials and methods. The volatile components were extracted by the dynamic headspace method and microwave desorption, and identified by gas chromatography-mass spectrometry. The data were analysed by simple correspondence analysis and hierarchic classification. Results and discussion. Forty-seven components were identified, of which 23 have not been found before in dates. Five components were found in all the varieties: 2,3-pentanedione, 2-methyl-butanal, hexanal, n-pentanol and limonene, while some varieties presented specific compounds. For instance, the Aziza variety was distinguished from the others by the presence of cyclobutanol, p-cymene and 1,3-dimethyl-benzene. Cyclopentadecadien-1-one, ethanol and geraniol were identified in the varieties Najda, Mejhoul and Boufeggous, respectively. The Bouskri and Iklane varieties were characterised by highly similar volatile profiles. Conclusion. Differences in the aromatic profiles of eight Moroccan date varieties were determined and the specific volatile components identified. Morocco / Phoenix dactylifera / varieties / fruits / volatile compounds / aroma (organoleptic property) Identification et comparaison des composés volatils des fruits de huit variétés de dattes marocaines. Résumé --Introduction. L'identification des composés d'arôme des dattes permet d'apprécier leur qualité organoleptique ; elle revêt en outre un intérêt technologique en guidant les industriels dans certains processus de transformation du fruit et de production d'extraits d'arômes à partir des variétés de faible qualité, augmentant ainsi leur valeur marchande. Notre étude a eu pour objectif d'identifier des composés volatils responsables de l'arôme de huit variétés de dattes marocaines. Une classification statistique des variétés étudiées, basée sur leurs profils aromatiques, et une comparaison avec les résultats de travaux antérieurs effectués sur les composés d'arôme des dattes ont été également réalisées. Matériel et méthodes. Les composés volatils ont été analysés par la technique de piégeage dynamique de l'espace de tête et par désorption au micro-onde, puis ils ont été conjointement identifiés par chromatographie en phase gazeuse-spectrométrie de masse. L'étude statistique des données a été réalisée par analyse factorielle des correspondances et par classification hiérarchique ascendante. Résultats et discussion. Quarante-sept composés ont été identifiés dont vingt-trois non identifiés auparavant dans la datte. Cinq composés : la 2,3pentanedione, le 2-méthyl-butanal, l'hexanal, le n-pentanol et le limonène se sont révélés être communs à toutes les variétés, tandis que certains composés ont été caractéristiques d'une variété particulière. La variété 'Aziza' s'est distinguée par la présence de cyclobutanol, de p-cymène et de 1,3-diméthyl-benzène. Le cyclopentadécadièn-1-one, l'éthanol et le géraniol ont été identifiés respectivement dans les variétés 'Najda', 'Mejhoul' et 'Boufeggous'. En revanche, les variétés 'Bouskri' et 'Iklane' ont présenté une grande similarité de leurs profils aromatiques. Conclusion. Des différences de profils aromatiques entre les huit variétés étudiées ont été mises en évidence et des composés volatils « spécifiques » ont pu être identifiés.
doi:10.1051/fruits:2005033 fatcat:v6qpi4oeujflhcfvipwbapj25i