L'enseignement des sciences expérimentales est-il vraiment inductiviste ?

S. BOMCHIL, B. DARLEY
1998 Aster  
R existe un point de vue, largement répandu, selon lequel l'enseignement des sciences expérimentales en général, et celui de la biologie en particulier, serait fortement imprégné d'inductivisme et de positivisme. Notre propos est de montrer que l'analyse des conceptions qu'ont (ou sont censés avoir) les enseignants de la démarche expérimentale ne peut faire l'économie d'une remise à plat des paradigmes sur lesquels elle se fonde. Une analyse de ces deux termes issus de l'épistémologie,
more » ... témologie, inductivisme et positivisme, permettra de juger de la pertinence de leur utilisation pour décrire ou qualifier les enseignants et l'enseignement des sciences expérimentales. Nous proposerons ensuite un cadre d'analyse dans lequel les principales contraintes caractérisant ce type d'enseignement seront décrites et intégrées dans une approche systémique de ces situations. En nous appuyant enfin sur des données relevées lors de l'observation d'une séquence d'enseignement mettant en scène une résolution "expérimentale" de problème, nous tenterons d'illustrer comment l'enseignement des sciences expérimentales, loin de Vinductivisme "naïf souvent décrit, peut être réinterprété dans un cadre théorique inspiré (parfois librement) de la logique dogmatique que Francis Bacon dénonçait chez les scolastiques il y a plus de trois siècles. Sachant, comme le rappelle G. Gohau (1992), que l'induction pose de nouvelles vérités mais sans que ces dernières puissent prétendre à la certitude, est-il imaginable qu'un enseignement des sciences qui dispense des savoirs généralement présentés aux élèves comme certains puisse s'inspirer d'une épistémologie de l'incertitude ? Peut-on qualifier de positivistes des enseignants et un enseignement qui fondent les savoirs sur l'observation d'objets bien réels alors que le positivisme d'A. Comte nie cette réalité en soi ? L'épistémologie sous-jacente à l'enseignement des sciences expérimentales n'est-elle que le reflet de l'épistémologie des enseignants ou faut-il y voir une résultante de contraintes multiples insérées dans un principe d'économie ? réinterroger Voici quelques-unes des questions que nous nous propoles paradigmes sons de discuter et que nous tenterons d'illustrer par un exemple d'analyse de séquence d'enseignement ; l'objectif de notre propos étant de montrer que les contraintes auxquelles tout enseignant est soumis pèsent très lourdement sur les "choix" épistémologiques qui semblent caractériser l'enseignement expérimental et concourent à la mise en ASTER N° 26. 1998. L'enseignement scientifique vu par les enseignants. INRP, 29, me d'Ulm, 75230 Paris Cedex 05
doi:10.4267/2042/8693 fatcat:yxeg4hlbgfgxjeonpzu5rjrmb4